Le compteur Linky ne représente aucun danger pour la santé !

Paris, le lundi 26 septembre 2016 - Depuis plusieurs mois, le nouveau compteur électrique "intelligent" progressivement mis en place par EDF alimente l’inquiétude. Ceux qui redoutent les effets sanitaires des ondes électromagnétiques jugent en effet que le dispositif serait dangereux pour la santé. Alors que plusieurs communes ont organisé des réunions d’information sur le sujet, qui ont permis de mesurer le niveau de préoccupation (même si les refus d’installation sont rares dans les faits), l’Agence nationale des radiofréquences vient de publier des données rassurantes. Le champ électromagnétique émis par le compteur Linky est 150 à 350 fois inférieur à la limite réglementaire indique-t-elle après des mesures réalisées en conditions réelles. Des données qui ne contribueront sans doute pas à faire taire toutes les polémiques.

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (4)

  • Place à l'information, stop à la manipulation !

    Le 02 octobre 2016

    La corruption est telle dans notre pays qu'il n'y a pas plus de confiance à attendre de cette agence comme toutes celles institutionnelles soumises aux lobbys industriels. L'accumulation de réception des ondes électromagnétiques est délétère pour la santé, les associations ont raison. D'ailleurs la Loi Abeille interdit la WIFI dans les écoles maternelles. Le dossier LINKY est déjà lourd d'effets secondaires là où il est déjà installé comme au Canada par ex., mais en France aussi comme le cas d'une île de notre côte atlantique.

    J'ai déjà fait voté dans ma copropriété le refus de cette installation et de celle du futur GAZPAR.
    Rien à faire de ce marché de 5 Mds concédé à EDF par quelques parlementaires en plein été, la Santé Publique passe avant. Ne recommençons pas les affaires type amiante et de ses millions de morts, avec encore une fois un blanchiment de la responsabilité des politiques, alors qu'à l'étranger des inculpations sont tombées telles Eternit en Italie.

    Serge Rader

  • Comme pour l'amiante

    Le 04 octobre 2016

    Information partielle et partiale: l'installation du compteur Linky nécessitera des milliers d'antennes relai pour transférer les données recueillies.

    Les californiens qui l'ont déployé massivement sont en train de les démonter: ils n'entraînent aucune économie et ils prennent feu!
    Comme pour l'amiante: le danger était parfaitement connu, reconnu, validé scientifiquement, ce qui n'a pas empêché son utilisation massive, y compris dans les hôpitaux (quelle honte: aucun médecin n'a réagi!) et nous en payons encore les conséquences désastreuses, sanitaires et financières.
    A l'époque, c'était l'Académie de médecine qui défendait l'amiante, contre vents et marées. Aujourd'hui, c'est l'agence des radio-fréquences qui "veut faire taire la polémique". Installons les compteurs Linky: nous serons obligés de les démonter dans quelques années, tout cela pour pour quel hypothétique bénéfice?
    Un bénéfice peut-être pas perdu pour tout le monde...

    Dr Jean-Jacques Perret

  • Le danger du linky n'est pas où l'on croit

    Le 04 octobre 2016

    Le vrai danger du linky, ou du moins le principal, réside évidemment dans le larbinisme généralisé (et lucratif pour certains) devant le totem de la soit disant "révolution" numérique.
    Compteur linky = surveillance en temps réel de la consommation, possibilité de délestage de votre domicile en cas de besoins "ailleurs", sans parler de l'assurance de technologies made in "on ne sait où" , défaillantes comme d'habitude, voire dangereuses (risques d'incendie référencés et non exceptionnels), mais permettant des réductions de postes de releveur de compteur.
    Pariez que, pour les réfractaires, le compteur "linky" sera imposé par la mise en place de la "cop 21", car "source d'économies d'énergie", soit disant...

    Possibilité évidemment pour des hackers un tant soit peu habitués, des amateurs éclairés en hacking, d'aller facilement pirater à distance un compteur linky, très facilement: le compteur linky, comme toutes les technologies connectées, permet l'intrusion dans l'intimité de chacun, qu'elle soit "légale" ou non, et celà, il n'y a pas besoin d'attendre des années pour s'en apercevoir!

    Le risque sanitaire? Mental beaucoup plus qu'organique, à mon avis.

    Dr Y.Darlas

Voir toutes les réactions (4)

Réagir à cet article