Le cyberharcèlement, impliqué dans la psychopathologie des adolescents

Plusieurs travaux ont suggéré l’existence d’un lien à l’adolescence entre la fréquentation (trop ?) assidue des réseaux sociaux et certains « problèmes de santé mentale » (détresse psychologique, idées suicidaires, tentatives de suicides). Réalisée au Canada sur plus de 5 000 sujets (52 % de sexe masculin et 48 % de sexe féminin), âgés en moyenne de 15,2 ans (± 1,9 ans), une étude publiée dans European Psychiatry examine cette hypothèse du cyberharcèlement (ou de la cyber-intimidation, cyberbullying) dans le déclenchement de problématiques psychiatriques chez des adolescents.

Utilisant des modèles d’analyses de régression logistique et ajustant les données pour l’âge, le sexe, l’ethnicité, le statut socioéconomique sujectif, et le niveau d’instruction des parents, les auteurs observent que l’utilisation des réseaux sociaux par les jeunes est effectivement associée à une détresse psychologique (Odds Ratio, OR = 2,03 ;  intervalle de confiance à 95 %, IC95 [1,22–3,37] ), à des idées suicidaires (OR = 3,44 ; IC95 [1,54–7,66]) et à des tentatives de suicides (OR = 5,10 ; IC95  [1,45–17,88]). Sans surprise, un contexte de cyberharcèlement se trouve alors « pleinement impliqué » dans la « médiation des liens entre la fréquentation régulière des réseaux sociaux et l’existence d’une détresse psychologique ou de tentatives de suicide. »

Toutefois, cette étude montre que ce phénomène de « victimisation » sur des sites Internet (messagerie instantanée, réseaux sociaux...) n’intervient seulement que d’une façon « partielle » dans le déterminisme d’idées suicidaires où d’autres dimensions psychologiques existent sans doute aussi. Pour « réduire le risque de difficultés psychiatriques » à l’adolescence, parents et psychiatres doivent ainsi aborder cette éventualité d’un cyberharcèlement chez les jeunes utilisateurs d’Internet.

Dr Alain Cohen

Référence
Sampasa-Kanyinga H et Hamilton HA : Social networking sites and mental health problems in adolescents. The mediating role of cyberbullying victimization. Eur Psychiatry, 2015; 30: 1021–1027.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article