Le professeur Joyeux fera appel de sa radiation... et assure ne pas être contre les vaccins

Paris, le mardi 12 juillet 2016 - La chambre disciplinaire ordinale de première instance du Languedoc Roussillon a en fin de semaine dernière annoncé la radiation du professeur Henri Joyeux. Le praticien, à l’origine d’une pétition ayant rencontrée un très grand succès et mettant en cause la dangerosité supposée du vaccin hexavalent DTPolio-Hib-Coqueluche-Hépatite B (Infanrix Hexa) a été notamment sanctionné en raison de l’émission d’un « discours qui peut être dangereux pour la population ». Le praticien a indiqué ce matin sur les ondes de RTL sa volonté de faire appel. « Il est évident que je vais faire appel et l’appel est suspensif. Je continuerai à consulter, à conseiller » a-t-il indiqué. A ses yeux, cette radiation a été soufflée par le « ministère de la Santé et le Conseil de l’Ordre national qui cherchent à me faire taire mais ils n’y arriveront pas ». Le praticien juge notamment incohérent le motif de la sanction : il assure en effet ne pas être opposé aux vaccins, mais hostile aux « abus de vaccination ».

Crottin de cheval

Cette argumentation est récurrente chez le Pr Joyeux, mais relève en réalité de la posture. A plusieurs reprises il a ainsi pu être mis en évidence que sa défiance vis-à-vis des vaccins dépassait largement sa seule volonté de dénoncer la pénurie (réelle) de vaccins quadrivalents ou pentavalents. Ainsi, plusieurs médias ont tenu à signaler au praticien qu’il était possible aux familles souhaitant uniquement se conformer aux obligations vaccinales d’obtenir un kit gratuit DT-vax+imovax mis à la disposition des médecins par Sanofi Pasteur (mais également sujet à des ruptures de stock) pour répondre aux cas où des contre-indications médicales ou des objections de différents ordres empêchent l’utilisation d’autres vaccins. Face à cette précision, le professeur Joyeux avait fini par répondre à Top Santé au printemps 2015 : « La vraie question : ces 3 maladies DTP étant éradiquées grâce à l'hygiène publique, est-il nécessaire de maintenir la vaccination obligatoire ? Seuls certains enfants en ont vraiment besoin, ceux qui travaillent dans les écuries ou dans les sols souillés par du crottin de cheval. En ont également besoin les enfants vivant dans des pays en guerre ou l'hygiène publique est déplorable. Quant à dire que toute plaie exige une vaccination antitétanique, oui si elle est vraiment souillée, sinon pas nécessaire. C'est au médecin à en juger » avait-il répondu, témoignant que contrairement à ce qu’il affichait précédemment, son opposition à la vaccination va plus loin qu’un simple désir de faire face à une situation de pénurie.

L’énergie vitale des abeilles !

On relèvera pareillement que sur son site, il estime que « Mieux vaut (…) allaiter son enfant pour éviter une telle vaccination trop tôt » (à propos du vaccin hexavalent). Sur ce portail, il apparait que le praticien ne refuse pas systématiquement toutes les vaccinations, mais certaines assertions permettront de constater que les griefs de l’Ordre n’ont sans doute pas été fortement exagérés. On peut ainsi lire que : « Ce qu’il faut bien comprendre, au total, c’est que la vaccination ne se justifie qu’en cas de situations de risques » : c’est ainsi par exemple qu’il ne préconise la protection contre la rougeole, qu’en cas d’alerte épidémique. On retiendra qu’il ajoute encore : « Pour ce qui me concerne tant que je suis en bonne santé, grâce à l’alimentation et à une saine activité physique, il n’est pas question de me faire vacciner. Je préfère l’énergie vitale que me procurent les amis des abeilles (…) qui mélangent miel + propolis + gelée royale + ginseng + papaye + acérola à raison d’une cuillerée à café chaque matin au petit-déjeuner entre octobre et mars ». Des considérations qui permettront de nuancer la thèse défendue par le praticien lui-même selon laquelle ses propos demeureraient inattaquables et sans réel danger pour ceux qui les écoutent sans nuance.

Aurélie Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (13)

  • Ce n'est même pas sa spécialité....

    Le 12 juillet 2016

    J'ai vu mourir des malades de tetanos et diphtérie et ce "scientifique" conseille la gelée royale, le propolis etc... pour eviter les vaccins en se parant du titre de professeur obtenu dans une autre spécialité. C'est vraiment dangereux car certains peuvent le croire.
    Bonne réaction du CNOM.

    Dr René Cohen

  • Choquant

    Le 12 juillet 2016

    Choses graves pour un médecin écouté du grand public, comme de laisser penser que l'hépatite B menace seulement les personnes qui ont certaines moeurs qu'il juge discutables...ce qui est déjà choquant, mais occulte de plus les risques sanguins, et du voyage prolongé en zone d'endémie.

    Sans parler de la recherche du profit dont il accuse les autres alors qu'il vend ses conférences et ses bouquins directement ou indirectement sur son site.
    Les amis des abeilles, ça paye !

    Dr Blandine Courtot



  • Le cas de tétanos à Tours

    Le 13 juillet 2016

    Le cas de tétanos à Tours confirme bien évidemment les "affirmations" du professeur Joyeux... le petit garçon atteint, non vacciné et malheureuse victime d'une part de parents irresponsables et d'autre part d'un charlatan en blouse blanche, était bien évidemment employé comme lad ou comme jockey dans les écuries d'Indre et Loire.

    Clostridium tetanii est présent partout dans l'environnement... et pas seulement dans les écuries.

    L'efficacité de la gelée royale, de la propolis ou du miel contre la poliomyélite, la diphtérie ou le tétanos? vous me permettrez d'avoir de sérieux doutes!

    Sommes nous encore au pays de Descartes depuis la naissance du principe de précaution à sens unique?

    Dr FL

  • Querelle

    Le 17 juillet 2016

    Il me semble que les alertes données par le Pr Joyeux sont un peu vite écartées sans examen sérieux de leur contenu. Un examen complet. Les réactions que je lis n'en font pas état, l'affaire est jugée, un peu à la légère, ce qui est facile, les arguments ne sont que des jugements.

    Je ne suis pas spécialiste en la matière, lui est cancérologue, cela ne suffit pas pour jeter ce qu'il dit à la poubelle.
    Le reproche qu'on lui fait de gagner de l'argent avec ses livres et conférences, s'applique aussi aux labos qui ne délivrent plus le simple vaccin obligatoire, l'argument ne va donc pas.

    Les intervenants sut cet article ne font pas cas du fait que le manque de ce vaccin questionne légitimement les parents des enfants à vacciner. Lesquels parents comprennent souvent que notre ministère en la personne de M. TOURAINE prêche l'incohérence. La confiance est donc devenue très faible dans les directives et situations de fait incompréhensibles.

    Marie-France Hugot

  • Avec vous, Pr Joyeux !

    Le 17 juillet 2016

    Je suis scandalisé par ces propos ridicules de gens incompétents qui ne savent ni lire ni entendre ni raisonner et qui ont vite fait de condamner pour prétexte, comme du temps de l'inquisition qui fait son retour. après l'affaire semblable des Prs Ph. Even et B. Debré.
    Si Joyeux prend son cocktail l'hiver c'est pour se parer de la grippe qu'il a toujours évitée sans vaccin qui est de plus inefficace mais non dénué d'effets secondaires.
    Il est clair que vacciner des nourrissons ou des retraités sédentaires sans moeurs spéciales contre l'HB est totalement injustifié et dangereux (SEP, SLA, etc...).
    Pour le tétanos, les sujets HLA/B25 sont des répondeurs nuls au vaccin. Combien d'adultes à jour de cette vaccination ? En Suisse, c'est moins de 50% tout comme les DP et rougeole pour les 24-50 ans. Personnellement mon dernier vaccin, le TP, remonte à plus de 35 ans, donc je ne suis plus protégé contre aucune maladie et devrais trembler de peur à écouter les laboratoires affairistes. On observe une dizaine de cas/an de tétanos en France dont 1 à 2 décès, généralement des octagénaires au système immunitaire déficient. Ceux qui en réchappent ont donc développé des Ac protecteurs mais ne sont pas protégés pour autant d'une nouvelle contamination et le vaccin serait censé protéger pendant 10 ans alors que les toxines du C. tetanii empruntent les voies sanguines, lymphatiques et nerveuses ! Personnellement, je pense qu'une désinfection minutieuse de toutes plaies est plus efficace et sans effets secondaires. Donc avant d'aboyer sans raison, approfondissez le sujet car vacciner n'est pas un acte banal (2è cause d'effets secondaires enregistrés par l'AIFA italienne en 2014 avec 8.182 cas) et peut être lourd de conséquences comme le décès, entre autres, de la petite Ayana en juillet 2015 suite à la double injection d'Infanrix Hexa/Prévenar ou les 52 plaintes déposées à Paris pour le Gardasil, et les près de 600 à Clermont-Ferrand pour le Méningitec, ou encore après 18 ans de procédure, le non-lieu prononcé le 9.3.2016 suivant l'avis du procureur du 07/2015 pour le vaccin HB alors que les SEP ont doublé de 1994 (début de campagne Douste-Blazy) à 1998 (arrêt de campagne Kouchner) traduisant de fait une justice baillonnée....
    Enfin un cancérologue utilise grandement l'immunologie, science la plus importante sur le sujet des vaccins et non pas la pédiatrie ou l'infectiologie à la botte des laboratoires....
    La vaccinologie est rentrée en religion, or les questions soulevées méritent des réponses ! Sinon aucune confiance n'est possible, et hélas ce n'est pas le Comité d'Orientation nouvellement créé qui va les apporter en raison de ses conflits d'intérêts internes, ni les institutions sanitaires qui remuent déjà leur logistique.

    Pourtant, au cours de son histoire, la science nous a habitué à des revirements de situations diamétralement opposés, situations qui pourtant paraissaient parfaitement acquises.... dans l'intérêt de la Santé Publique.

    Serge Rader, pharmacien.

  • Réponse à Mme Hugot

    Le 20 juillet 2016

    Madame,
    J'ai le regret de vous dire que tous les arguments de Mr Joyeux ont DEJA été débattus et explorés depuis plusieurs années. Les réponses ont toutes déjà été apportées par des preuves irréfutables : disparition de la méningite à méningo dans les pays à forte couverture vaccinale, tandis qu'elle persiste dans les pays à faible couverture, réapparition des rougeoles, des polio systématiquement dans toutes les populations où la couverture vaccinale baisse grâce à Mr Rader et ses adeptes, études épidémiologiques sérieuses sur des dizaines de milliers de cas, internationales, excluant les liens de causalité entre vaccin HPV ou hépatite B et sclérose en plaques, etc
    Seulement, quand on est dans une secte, ces arguments sont inaudibles, ce qui explique l'acharnement des anti vaccinaux qui relève plus de l'idéologie que du scientifique.
    Le résultat, à mon sens, va être clair et net (et commence d'ailleurs à se faire sentir) auprès des laboratoires pharmaceutiques : un vaccin coute très cher à développer, et rapporte très peu d'argent, malgré une utilité sociale énorme. Les firmes pharmaceutiques préfèrent les médicaments inutiles, faciles à développer et rapportant de l'argent (comme le Mediator, par exemple), et n'ont aucune envie de faire du vaccin pas rentable et mal vu par la population. Dans quelques années, il faudra donc se battre pour pouvoir vacciner son enfant, grâce aux campagnes de presse de Serge Rader et ses sbires, qui font un bruit inversement proportionnel à leur qualité scientifique. On reviendra alors rapidement à la médecine "Marabout" avec la gelée royale, les clystères dans le derrière, et l'accouchement dans la paille, tant il est vrai que quand on est dans une secte, on n'a plus de limites. Cela fera faire des économies au ministère de la Santé.
    C'est sur que (parodiant Mr Raider, il m'en excusera..) l'Histoire nous a habitué à des revirements de situations diamétralement opposés, situations qui pourtant paraissaient parfaitement acquises, et pas dans le sens de la Santé Publique ! Rappelez vous que les Romains avaient l'eau courante et les égouts, et que seulement 200 ans plus tard on était quasi revenu à l'âge de bronze.
    E. Orvain

  • Réponse au Dr Orvain

    Le 23 juillet 2016

    Rien sur le DTCOQ manquant, rien sur les sels d'aluminium.

    Le Pr Joyeux et sa "secte" réclament ce vaccin obligatoire.

    Dr Orvain, vous ne démontrez rien.

    Marie-France Hugot

  • Toxicité des adjuvants

    Le 23 juillet 2016

    Parmi les confrères spécialisés en toxicologie qui pourrait nous donner les références bibliographiques concernant la toxicité des sels d'aluminium adjuvants des vaccins

    Dr Jean-Louis Bernard

  • Réponse à S Rader

    Le 24 juillet 2016

    J'espère que vous ne jardinez pas... (pour le tétanos). Pouvez-vous citer une seule étude indépendante et valable d'un point de vue épidémio qui prouve que le vaccin contre l'hépatite peut être pourvoyeur de SEP ou de SLA ? D'avance merci car pour ma part je n'en ai pas trouvé.

    Signé : un triste médecin qui voit tous les jours les problèmes de l'HPV et qui en a marre de devoir lutter contre ces contrevérités qui sont inculquées aux patientes et qui les font flipper à tel point qu'elles ne vaccinent plus leur fille.

    PS : je vais probablement vacciner mon fils contre l'HPV. J'espère que vous n'allez pas me dénoncer...

    Dr Hughes Caly

  • Réponse à Marie France Hugot

    Le 24 juillet 2016

    Rapport ANSM septembre 2015 sur la vaccination anti-HPV et maladie auto-immune.
    http://ansm.sante.fr/content/download/80841/1023043/version/1/file/Ansm_Gardasil-Hpv2_Rapport_Septembre-2015.pdf

    Une étude portant sur 2 millions de personnes a un certain poids statistique et ne pas la croire confine à la bêtise à moins de croire au complot international entre le gouvernement et les laboratoires. La vérité est ailleurs ...

    Fox Mulder

  • Sur la toxicité des sels d'aluminium

    Le 24 juillet 2016

    Pour le Dr Jean-Louis BERNARD : Vous cherchez sur internet le Pr JOYEUX, sur les documents qu'il publie figurent exactement toutes les références des études et recherches faites dans le monde entier, leurs références et leurs auteurs parfaitement vérifiables. Si chacun se donne le mal de vérifier, il verra que ce n'est pas du tout un "complot" et l'on pourra utilement argumenter.

    Marie-France Hugot

  • Une machination ourdie par Pasteur et Jenner depuis 2 siècles

    Le 26 juillet 2016

    Parce que je ne réponds pas à toutes vos questions, je ne démontre rien ? C'est bien un argument de secte de réfuter un tout sur un détail.
    Alors vérifiez bien, mais il me semble que l'OMS en 1999 (vaccine safety), l'INVS en 2003 (aluminium, quels risques pour la santé ), l'Académie de medecine en 2012 (les adjuvants vaccinaux), l'Académie nationale de pharmacie en 2016 (le point sur les adjuvants aluminiques) ont répondu aussi à cette question.

    Quand à la pénurie de vaccin, je suis bien d'accord avec vous, il faudrait que les labos produisent plus de DT Polio. Mais ça n'a rien à voir avec l'efficacité vaccinale, ne mélangez pas tout (encore une technique sectaire).

    Bon, j'imagine que vous allez encore trouver une faille qui fasse s'écrouler la machination ourdie par Pasteur et Jenner depuis 2 siècles ?

    EO

  • Pour se faire une idée sur la crédibilité de Joyeux

    Le 26 juillet 2016

    Cette édifiante vidéo où il laisse entendre que la propolis des abeilles diminue de 40% les métastases chez l'animal ; que le miel améliore la mucoviscidose ; que les piqûres d'abeilles peuvent guérir la SEP et la SLA (53:35), à propos d'une SEP prétendue guérie par "les produits de la ruche et de l'apipuncture" ; que le tétanos n'existe plus en France (1:00:25) ;
    https://www.youtube.com/watch?v=6A39tuwa6oc
    Excellente aussi, cette vidéo où il explique que le lait de vache est trop chargé en calcium dont l'excès altère les neurones (sur le sujet "Parkinson et Alzheimer" : je cite : "le neurologue, il sait où est le cerveau, mais l'estomac, il a oublié") et provoque des cancers coliques, oui, le calcium :
    https://www.youtube.com/watch?v=wYG-7Tu0pRE

    Alors, après cela, si vous croyez encore ce qu'il raconte sur les vaccins, c'est à désespérer.

    Dr Anne-Claire Moreau

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.