Le professeur Joyeux radié de l’Ordre des médecins

Paris, le lundi 11 juillet 2016 - L’Ordre des médecins du Languedoc-Roussillon a prononcé la radiation du professeur Henri Joyeux, cancérologue. Cette décision qui sera effective à partir du 1er décembre fait suite à la plainte instruite par le Conseil national de l’Ordre en juin 2015.

Deux faits étaient reprochés au praticien : d’une part « la tenue de propos non appuyés sur des bases scientifiques » portant « atteintes à la profession » et d’autre part un discours potentiellement dangereux car susceptible de « discréditer le mécanisme de vaccination préventive ». En 2014, le praticien retraité a en effet lancé une pétition, qui a rencontré un très large écho, appelant au retour du vaccin trivalent contre la diphtérie, le tétanos et la polio. Après avoir initialement affirmé qu’il s’agissait de défendre la liberté de choix des familles de ne respecter que les seules vaccinations obligatoires (liberté rendue difficile en raison de l’inexistence du vaccin trivalent et de la pénurie, selon lui organisée, des vaccins quadrivalents et pentavalents), le docteur Joyeux a développé un discours clairement hostile à la vaccination. Son affirmation selon laquelle le vaccin hexavalent DTPolio-Hib-Coqueluche-Hépatite B (Infanrix Hexa) contiendrait « deux substances dangereuses voire très dangereuses pour l’humain et en particulier le nourrisson » (à savoir l’aluminium et le formaldéhyde) n’a pas été au cours de ces deux dernières années et à l’occasion de ses nombreuses interventions à succès son unique approximation concernant la vaccination ! Sa radiation aujourd’hui n’est cependant pas observée par tous comme une "victoire" contre les groupes anti vaccination. Beaucoup estiment au contraire que cette décision confortera le professeur Henri Joyeux dans sa position de "lanceur d’alerte" isolé et cible des lobbys industriels. D’autres regrettent encore que cette focalisation sur le cas Joyeux ait empêché l’établissement d’une véritable réflexion sur la question des pénuries et de l’indisponibilité de certains vaccins.

La décision du Conseil de l'Ordre est susceptible d'appel.

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (24)

  • Des questions sans réponses

    Le 11 juillet 2016

    Je suis un médecin généraliste et je m'interroge sur les questions scientifiques que la radiation du Professeur Joyeux ne règle pas. Le vaccin hexavalent est-il reconnu comme necessaire à tous les enfants? Les recommandations vaccinales ne devraient-elles pas être liées a la disponibilité des vaccins préconisés? Si le vaccin trivalent est seul obligatoire, pourquoi reste-t-il difficile à obtenir? Le pentavalent, n'est-il pas dans bien des cas supérieur au trivalent?

    Dr Alain Huvenne

  • Dés-Ordre des Médecins

    Le 11 juillet 2016

    "Rien ne ressemble plus à une vraie pièce de monnaie... qu'une fausse."
    Quand le dés-Ordre des Médecins va dans le sens du lobby pharmaceutique...

    Jean-Michel Cincotta

  • Transparence !

    Le 12 juillet 2016

    Décision inique d'un Ordre inféodé au lobby industriel.
    H. Joyeux a levé + d'1 million de signatures attestant des magouilles des laboratoires/institutions, il est temps maintenant d'informer les citoyens de l'effet néfaste de ces tribunaux d'exception contre les intérêts de la Santé Publique et d'appeler à leur abrogation car on ne peut accepter le retour de l'inquisition, la démocratie est suffisamment et gravement malade comme cela.
    Les citoyens informés sont avec vous Henri, quand on voit l'immense succès de vos conférences pleines de bon sens, l'Ordre ne peut pas se vanter d'une telle aura !

    Serge Rader

Voir toutes les réactions (24)

Réagir à cet article