Le risque de diabète de type 2 est augmenté chez les fumeurs…

Le tabagisme actif est une grande cause de mortalité et de morbidité à l’échelon mondial. Près de 9 % des décès lui seraient imputables. L’ampleur croissante du problème lui vaut une place de choix dans les chantiers prioritaires relevant de la santé publique. Parallèlement, le diabète fait des ravages, tout particulièrement celui de type 2. Selon certaines études, il existerait une association significative entre le tabagisme et l’incidence des troubles de la tolérance glucidique, quels qu’ils soient. Cependant, il s’agit d’études d’observation qui n’autorisent au mieux que des hypothèses.

Une recherche des travaux sur l’association tabagisme et diabète de type 2 entre 1966 et mai 2007, a été effectuées  a partir des bases de données MEDLINE et EMBASE. Au total, ont été retenues 25 études de cohorte prospectives qui ont inclus 1,2 millions de participants. Les données ont été extraites par deux auteurs indépendants l’un de l’autre pour cette opération. Au cours d’un suivi de 5 à 30 ans, 45 844 cas de diabète ont été diagnostiqués.
Sur ces 25 études, 24 ont rapporté un risque relatif ajusté (RRA) supérieur à l’unité, les valeurs extrêmes étant comprises entre 0,82 et 3,74. Le RR issu du mélange des données a été estimé à 1,44. Les résultats se sont avérés constants et statistiquement significatifs d’une étude à l’autre et d’un sous-groupe à l’autre.

Le RR s’est avéré plus élevé chez les gros fumeurs (> ou = 20 cigarettes/jour, la valeur correspondante étant en effet de 1,61. Chez  les «petits fumeurs», le RR a été estimé à 1,29, versus 1,23 chez les non fumeurs, ce qui conduit vaguement à une relation de type dose-effet.
Cette méta-analyse suggère que le tabagisme actif est associé à un risque élevé de diabète de type 2. Il reste à préciser les mécanismes sous-jacents et à établir éventuellement un lien de causalité, car cette étude n’autorise que des hypothèses, où l’on ne peut exclure que le tabagisme actif se rencontre plus volontiers sur un terrain lui-même propice au développement d’un diabète de type 2.

Dr John Sorri

Référence
Willi C et coll. : Active smoking and the risk of type 2 diabetes. JAMA 2007; 298: 2654-2664.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.