Le syndrome coronaire aigu, souvent un tournant dans l'évolution d'une insuffisance cardiaque

L’insuffisance cardiaque (IC) représente la première cause d’admission à l’hôpital (5 %) chez le sujet âgée et elle est associée à une franche majoration du risque de décès. Une telle association a également été notée entre les hospitalisations pour infarctus compliqué d’IC et le risque de décès. Il restait à la vérifier dans le cadre plus large des syndromes coronaires aigus (SCA).

Il a été possible de déterminer le risque de décès chez 7 599 patients IC (classe NYHA II à IV), randomisés entre la prise de candesartan ou d’un placebo, après la survenue d'un premier épisode de SCA.

Au cours du suivi (en moyenne 3,3 ans), 1 174 patients ont présenté au moins un épisode de SCA, que ce soit un infarctus (IDM) chez 1 174 ou un angor instable chez 732. Deux cent dix-neuf (49,5 %) des patients victimes d’un IDM et 167 (22,8 %) de ceux ayant souffert d'un angor instable sont décédés au cours du suivi. Le risque de décès précoce était particulièrement important après un IDM, reflété par un taux de mortalité à 30 jours de 30,2 %, contre 3,6 % après un angor instable. Le risque de mortalité après un SCA a décliné dans le temps tout en doublé à 18 mois en cas d’IDM par rapport aux patients n'ayant pas eu de SCA.

La survenue d'un SCA, et tout particulièrement d'un IDM représente donc un tournant dans l'évolution d'une IC, la mortalité étant alors très significativement majorée.

Dr Benoît Tyl

Référence
Abrahamsson P et coll. Impact of hospitalization for acute coronary events on subsequent mortality in patients with chronic heart failure. Eur Heart J 2009 30(3):338-345.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article