Les méfaits du distilbène ressentis jusqu’à la 3ème génération

Après avoir démontré la responsabilité du diéthylstilbestrol alias distilbène (DES) chez les enfants exposés in utero dans l’apparition de pathologies comme le cancer du vagin ou des malformations de l’appareil uro-génital, des chercheurs en viennent à se demander si les enfants de ces enfants ne pourraient pas également être soumis aux méfaits générationnels du DES.

C’est l’hypothèse qu’une équipe hollandaise a cherché à étayer en s’attachant à démontrer l’existence d’un lien épidémiologique entre prise de DES et risque d’atrésie de l’œsophage (AO) chez les petits-enfants des femmes ayant pris du DES pendant la gestation de leur fille.

Les registres de la principale association de parents d’enfant atteints d’AO, les dossiers médicaux d’un des principaux centre de référence hollandais dans la prise en charge de ce type de pathologie et la base de donnée européenne sur les malformations foetales EUROCAT ont permis d’identifier les enfants atteints d’AO nés d’une mère elle-même née entre 1947 et 1975, dates de commercialisation du DES.

Trois des 124 enfants de l’association (2,4 %) et 6 des 192 petits patients hospitalisés dans le Centre de référence (3,1 %) étaient nés de mères exposées in utero au DES. Quatre des 117 cas d’AO recensés par EUROCAT (3,4 %) étaient dans le même cas contre 0,37 % pour les autres types de malformations (p = 0,001).

Cette étude rétrospective au recrutement complexe et confuse sur le plan méthodologique nous révèle donc l’existence d’un possible lien épidémiologique entre prise de DES par la grand-mère et risque d’AO chez les petits-enfants.

Le mécanisme de ce possible effet transgénérationnel du DES – qui reste à confirmer - atteignant la 3ème génération n’est pas compris à l’heure actuelle. Il pourrait impliquer des modifications génétiques ou épigénétiques de l’ovocyte altérant le futur environnement fœtal comme cela a été démontré jusqu’à la quatrième génération chez le rat.

Dr Jean-Michel Brideron

Référence
Felix JF et coll. : « Esophageal atresia and tracheoesophageal fistula in children of women exposed to diethylstilbestrol in utero » Am J Obstet Gynecol 2007;197:38.e1-38.e5.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.