L’Union européenne dévoile ses groupes prioritaires pour le vaccin contre la grippe A (H1/N1)

Bruxelles, le 26 août 2009. Ce ne sont que des recommandations mais l’Union européenne s’est prononcée sur trois groupes qu’il convient, selon elle, de vacciner en priorité contre le virus grippal A (H1/N1). Il s’agit des personnes de plus de 6 mois ayant des pathologies chroniques, des femmes enceintes et du personnel médical, selon une position commune adoptée hier par les experts des 27 pays de l’UE.

Les experts de la santé de l'UE préconisent de commencer à vacciner les malades chroniques présentant « les symptômes les plus sévères » (par exemple, asthme grave, insuffisance coronarienne instable, insuffisance cardiaque non équilibrée…).

« Une fois que ces premiers groupes prioritaires ont été vaccinés, la vaccination se poursuit jusqu'à ce que les objectifs nationaux soient atteints », ajoute la recommandation. Nombre de pays ont en effet déjà arrêté quel pourcentage de la population ils souhaitent vacciner.

A chaque pays sa politique de vaccination

L’UE rappelle que le développement d'une stratégie en matière de vaccination reste de la responsabilité de chaque gouvernement européen. Les groupes prioritaires identifiés sont « indicatifs » et les pays de l'UE peuvent désirer les adapter en fonction de leur situation sanitaire et de leurs ressources, précise leur texte. L'idée de vacciner prioritairement les enfants et les jeunes, évoquée dans un premier temps et comme cela a été décidé aux Etats-Unis, n'a pas été retenue au final, a indiqué une source européenne.

Les experts européens indiquent avoir adopté leur position « sur la base des éléments scientifiques actuels ». Elle pourrait donc changer si d'autres données étaient disponibles. Les experts ont notamment tenu compte des avis de l'Organisation mondiale de la santé et du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies. L’OMS s’est prononcé uniquement sur la vaccination en priorité du personnel de santé.

Parmi les politiques adoptées par les pays européens, la Grande-Bretagne, pays européen le plus touché, a identifié un groupe prioritaire de 11 millions de personnes, dont 2,1 millions appartenant aux services sanitaires et sociaux. La France, comme l'Espagne et les Pays-Bas, vont vacciner en premier lieu les personnels de santé, les sujets ayant des problèmes de santé chroniques et les femmes enceintes. Madrid pourrait ajouter à la liste les professeurs d'école primaire. Enfin, la République tchèque cible uniquement dans un premier temps les médecins, infirmières et autres personnels intervenant en matière de Santé publique.

FB

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.