Mycosis fongoïde : plus de cinquante présentations cliniques différentes !

Le mycosis fongoïde est un lymphome de bas grade qui est le plus fréquent des lymphomes T cutanés. Il se présente habituellement sous la forme de taches, de plaques, de tumeurs ou d’une érythrodermie. Néanmoins, de très nombreuses variantes sémiologiques ont été rapportées et font l’objet de cette mise au point.

Les auteurs ont dénombré plus d’une cinquantaine de présentations cliniques différentes de mycosis fongoïde dont le diagnostic clinique est parfois difficile. En effet, à côté des formes typiques, on a individualisé des formes hypo et hyperpigmentées, des formes vésiculo-bulleuses, des formes hyperkératosiques ou des formes pustuleuses de mycosis fongoïde.

Certaines formes sont particulièrement trompeuses comme les formes ichtyosiques ou les formes pilotropes caractérisées par la présence de l’infiltrat lymphomateux autour et dans les annexes pileuses. Ces formes pilotropres peuvent être prises à tort, au visage, pour des lésions de rosacé, d’acné, d’eczéma ou de dermite séborrhéique par exemple. Enfin, les formes granulomateuses qui sont souvent associées cliniquement à un aspect anétodermique tout à fait particulier sont souvent de caractère tardif. La multiplicité de ces formes cliniques de mycosis fongoïdes traduit bien la difficulté diagnostique que les dermatologistes éprouvent parfois devant des formes cliniques inhabituelles dont l’histologie n’est pas elle-même caractéristique.

Dr Patrice Plantin

Référence
Nashan D et coll. : “ Mycosis fungoïdes : a dermatological masquerader.” Br J Dermatol 2007 ; 156 : 1-10.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article