Omicron : la flambée épidémique se poursuit

Paris, le mercredi 19 janvier 2022 – Si pour certains le pic est proche, le variant Omicron continue de faire grimper le nombre des contaminations partout dans le monde de manière impressionnante.

France, États-Unis, Brésil, Allemagne, Australie, Japon…autant de pays, qui continuent jour après jour de battre de nouveaux records de contaminations. Devenu majoritaire au courant du mois de décembre dans la plupart des pays de la planète, le variant Omicron continue de faire grimper les chiffres des nouveaux cas. Ce mardi, l’annonce de Santé Publique France en a surpris plus d’un : 464 769 tests positifs en France en 24 heures, de très loin un nouveau record de contaminations. Un chiffre qui s’explique en partie par le très important nombre de tests réalisés dans notre pays, jusqu’à 2,5 millions par jour.

Un super passe vaccinal en Allemagne

Beaucoup d’épidémiologistes et d’observateurs estimaient pourtant que la France était proche du pic des contaminations et multipliaient ces derniers jours les déclarations optimistes. « Il y a des raisons d’être optimiste » annonçait le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal mardi matin au micro de CNews. « Le pic des contaminations devrait être atteint à court terme » analysait le Conseil scientifique dans son dernier avis. S’il n’y a pas encore de raison de rejeter en bloc cette prédiction, force est de constater que l’épidémie nous réserve encore des surprises et que ce fameux pic sera peut-être plus élevé que prévu.

Tous les pays du monde sont donc confrontés à la très forte contagiosité d’Omicron (couplé fort heureusement à sa plus faible dangerosité).

L’Allemagne a pour la première fois passé le cap des 100 000 contaminations quotidiennes (112 300 pour être exact) ce mardi. Nos voisins ayant été semble-t-il touché par Omicron plus tardivement que nous, le ministre de la Santé Karl Lauterbach estime que le pic des contaminations ne sera atteint que mi-février. Pour contrer cette vague, certaines régions allemandes appliquent désormais la règle dite 2G+ : les lieux publics sont réservés aux triple vaccinés ou aux doubles vaccinés qui présentent un test négatif.

L’Australie rattrapée par l’épidémie

Les contaminations explosent également hors d’Europe. On recense ainsi plus de 850 000 tests positifs par jour aux États-Unis et 130 000 au Brésil, où l’annulation du fameux carnaval de Rio est désormais envisagée. Au Japon, où plus de 25 000 cas positifs ont été détectés malgré une politique de dépistage bien moins énergique qu’en Occident, des restrictions sanitaires vont être rétablis dans certaines régions du pays (dont Tokyo), comme la réduction des heures d’ouverture des bars et restaurants notamment. Enfin l’Australie, qui s’est illustrée ces deux dernières années par une politique sanitaire drastique (la stratégie dite « zéro-Covid ») semble rattrapée par le virus : on compte 150 000 contaminations et près de 60 décès par jour, du jamais vu depuis le début de la pandémie.

Des chiffres inquiétants qui poussent l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) à tirer la sonnette d’alarme. « Cette pandémie est loin d’être terminée » a déclaré ce mardi son directeur général Tedros Ghebreyesus, rabrouant ainsi ceux qui voient en Omicron la porte de sortie de l’épidémie. « Omicron est peut-être moins grave en moyenne, mais le récit selon lequel il s’agit d’une maladie bénigne est trompeur et coûte des vies » a-t-il ajouté.

Après l’optimisme des derniers jours, sommes-nous entrés dans une nouvelle phase alarmiste ?

Nicolas Barbet

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article