Persistance d’une symptomatologie respiratoire à 5 ans chez près de 1 grand prématuré sur 5

Le devenir respiratoire des grands prématurés a été évalué à l’âge de 5 ans par une équipe du CHU de Rouen.

L’évaluation, prospective, a porté sur 130 enfants, nés, en 2000, avant 33 semaines  d’aménorrhée, et suivis après la sortie de l’hôpital. Elle montre qu’à 5 ans, 71 % des enfants soumis à analyse n’avaient pas eu de symptômes respiratoires dans l’année écoulée, tandis que 6 % avaient eu une toux ou un sifflement respiratoire occasionnellement et que pour 23 % des enfants ces symptômes étaient récidivants ou imposaient un traitement de fond, et retentissaient dans 10 % des cas sur la vie quotidienne, l’activité physique, le sommeil, la présence à l’école.

Elle met l’accent sur 2 facteurs de risque de survenue de symptômes respiratoires à 5 ans : l’allergie et le tabagisme passif.

Dr Claudine Goldgewicht

Référence
Wissart S et coll. : Évaluation du devenir respiratoire des grands prématurés à l’âge de 5 ans : étude de cohorte. Congrès des Sociétés françaises médico-chirurgicales pédiatriques (Nantes) : 4-7 juin 2008.

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.