Pour aider les adolescents après une cuite

Dans un contexte où les services d’urgence de pédiatrie sont de plus en plus souvent confrontés à des situations d’intoxication alcoolique chez les adolescents, une équipe de l’hôpital des enfants de Genève a mis en place, depuis juin 2006, une consultation hors urgence, après la sortie de l’hôpital, où les adolescents passés par cet « alcool-défonce » sont reçus par un pédiatre et un médecin du service des abus de substance. Cette équipe a passé en revue les données intéressant les 18 derniers mois de cette consultation.

Durant cette période, 99 adolescents ont été vus pour une intoxication alcoolique aiguë, dont 47 garçons et 52 filles, âgés de 12,3 à 16,1 ans, avec une l’alcoolémie qui se situait entre 0,8 et 3,2 g/l. Parmi eux, 82 (83 %) sont venus au rendez-vous fixé pour réévaluation  en ambulatoire, accompagnés, dans 1 cas sur 2 par un parent. Pour la majorité, il s’agissait du premier épisode d’intoxication alcoolique ; la vodka bue en grande quantité et rapidement (et souvent mélangée à des boissons sucrées) étant l’alcool le plus fréquemment consommé. Dans cette population d’étude, 3 adolescents souffraient d’un problème d’alcool chronique et près d’un adolescent sur 5 avait un parent souffrant lui aussi de sérieuses difficultés avec l’alcool.  Cette consultation hors urgence a été ressentie comme utile par tous les intervenants, médecins urgentistes notamment.

Dr Claudine Goldgewicht

Référence
Caflish M et coll. : L’alcool-défonce chez les adolescents. Congrès des Sociétés françaises médico-chirurgicales pédiatriques (Nantes) : 4-7 juin 2008.

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article