Psoriasis et lichen scléreux ano-génital : un lien pas forcément improbable

A la suite de l’observation au cours de ces dernières années de plusieurs cas de lichen scléreux ano-génital survenus chez des patientes souffrant de psoriasis, des équipes de gynécologues, de dermatologues et d’anatomopathologistes autrichiens ont tenté de préciser la fréquence de ce type d’association.

La prévalence du lichen scléreux ano-génital, celle du psoriasis extragénital  et celle de l’association des deux, a été évaluée dans une population de 2 800 femmes, résidant dans une ville rurale d’Autriche, venues consulter en 2007 pour examen gynécologique annuel.
Parmi ces 2 800 femmes, 200 (7,1 %) avaient un lichen scléreux ano-génital, confirmé par biopsie, 57 (2 %) avaient un psoriasis et 15 (0,5 %) avaient à la fois un lichen scléreux ano-génital et un psoriasis extragénital.
La prévalence du psoriasis chez les patientes ayant un lichen scléreux ano-génital était de 7,5 % (15 patientes sur 200), supérieure à celle du psoriasis chez les femmes indemnes de lichen scléreux ano-génital (1,6 %), et plus de trois fois plus élevée que dans la population générale.
Le diagnostic de lichen scléreux ano-génital avait été porté à l’âge de 48 ans en moyenne (extrêmes : 30-70  ans), et, chez 13 patientes sur 15, en moyenne 19,5 ans après le diagnostic de psoriasis, le diagnostic de lichen scléreux ano-génital ayant suivi les premières manifestations du psoriasis de 18 et 32 mois chez les deux autres patientes.

Les taux d’incidence du lichen scléreux ano-génital, étayé par la biopsie, au cours des cinq années ayant précédé cette étude étaient de 0,5 % en 2002, de 0,7 % en 2003 et 2004, de 1,9 % en 2005, et de 1,8 % en 2006.

La prévalence du lichen scléreux ano-génital, de 7,1 %, relevée dans cette étude menée en 2007 paraît particulièrement élevée (bien supérieure à celle de 1,7 %, par exemple, signalée dans une étude publiée en 2005, menée auprès de 1 675 femmes vivant en zone périurbaine aux Etats-Unis). De plus la prévalence du psoriasis apparaît ici plus importante chez les patientes souffrant de lichen scléreux ano-génital par rapport à ce qu’elle est en population générale. De là à émettre l’hypothèse de l’implication d’anomalies immunitaires communes…

Dr Claudine Goldgewicht

Référence
Eberz B et coll. : High prevalence of concomitant anogenital lichen sclerosus and extragenital psoriasis in adult women. Obstet Gynecol 2008 ; 111 : 1143-7.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article