Quand le diverticule de Meckel se complique

Le diverticule de Meckel, reliquat du canal omphalomésentérique, persiste chez 2 % environ de la population générale, souvent de façon asymptomatique, mais expose à un risque de complications estimé à 25-30 % en population générale (ce risque estimé pouvant atteindre 70 % chez l’enfant). Des pédiatres de l’hôpital des enfants de Tunis se sont intéressés aux accidents survenus sur diverticule de Meckel et ont passé en revue les données de 83 dossiers médicaux, recueillies entre 1967 et 2007. Ces complications, survenues à un âge moyen de 4 ans (extrêmes : 8 mois-12 ans), comprenaient, par ordre de fréquence décroissante :

1/ les accidents mécaniques : 55,17 % des cas (dont l’occlusion sur volvulus ou sur bride congénitale, l’invagination intestinale aiguë, et la torsion isolée du diverticule) ;
2/ les complications infectieuses : 31,03 % des cas (dont la survenue d’une péritonite ou d’une diverticulite) ;
3/ les complications hémorragiques, rectorragies abondantes : 15,52 % des cas.

Dr Claudine Goldgewicht

Référence
Jemai R et coll. : Les accidents du diverticule de Meckel chez l’enfant. À propos de 58 cas. Congrès des Sociétés françaises médico-chirurgicales pédiatriques (Nantes) : 4-7 juin 2008.

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.