Que disent les marqueurs du métabolisme du collagène dans la fibromyalgie ?

La fibromyalgie reste une maladie mystérieuse à bien des égards et bien que reconnue par l’OMS, son individualisation en tant qu’entité pathologique reste controversée. Plusieurs hypothèses ont cours quant à son origine parmi lesquelles une hypersensibilité à la douleur semble actuellement privilégiée. Ici, la présentation volontiers rhumatismale de la fibromyalgie a incité des chercheurs danois (Parker Institute du Frederiksberg Hospital) à rechercher d’éventuelles anomalies du métabolisme du collagène au cours de la fibromyalgie.  
Leur étude a concerné 27 femmes présentant une fibromyalgie selon les critères de l’ American College of Rheumatology (ACR). Toutes ont répondu à un questionnaire spécifique (Fibromyalgie Impact Questionnaire (FIQ)) sur le retentissement de la maladie en termes d’ anxiété, fatigue générale etc.  La densité minérale osseuse (DMO), la force musculaire et isocinétique du genou, du coude, de la main  ainsi que la force de préhension ont été mesurées.  Différents marqueurs du métabolisme du collagène ont été évalués (concentrations urinaires des C-télopeptides du collagène 1 et 2, CTX-1 et CTX-II, pyridinoline (Pyd), désoxypyridinoline (Dpd) Hydroxyproline (Hyp).  Les résultats montrent globalement des taux concerntrations plus faibles dans le groupe fibromyalgie pour certains de ces marqueurs par rapport au groupe témoin [CTX-I :  246,8 vs 337,5 microg / mmol (p = 0,060);  CTX-II :110,4 vs 185,1 ng / mmol (p = 0,035);  Pyd : 56,1 vs 52,3 nmol / mmol (NS) ;  Dpd 15,1 vs 14,0 nmol / mmol (NS);  rapport Pyd/Dpd 4,05 vs 3,96 (NS);  Hyp 26,1 vs 21,1 micro mol / mmol (NS)]. 

Une corrélation inverse significative a été observée entre les concentrations de CTX-I urinaire et l'intensité de la fatigue, et entre CTX-II  et l’intensité de l’anxiété Aucune corrélation significative n’a été trouvée entre CTX-I ou II et le nombre de points sensibles ou la DMO dans le groupe FM.
Cette étude a donc mis en évidence des taux faibles de C-télopeptides du collagène dans les urines chez les patients fibromyalgiques mais la signification clinique de cette « anomalie » reste obscure.

Dr Michelle Imbert

Référence
Ribel-Madsen Set coll. : Urinary markers of altered collagen metabolism in fibromyalgia patients. Scand J Rheumatol. 2007 36(6) :470-7.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.