Rôle des sirtuines dans la polyarthrite rhumatoïde

Le rôle des sirtuines, enzymes modifiant la chromatine, est activement étudié depuis quelque temps. Leur implication dans l’arthrite semble maintenant établie et ils auraient également un rôle dans la régulation de processus cellulaires comme l’apoptose et la médiation de l’inflammation. L’équipe suisse de F. Niederer a comparé l’expression et la régulation des 7 membres de la famille des sirtuines dans des fibroblastes synoviaux de patients atteints de polyarthrite rhumatoïde (PR) ou d’arthrose nécessitant une arthroplastie. Les résultats montrent que les synoviocytes d’arthrose ou de PR expriment toutes les sirtuines analysées.

Cependant, Sirt 1 et Sirt 4 sont 4 fois plus élevées dans la PR que dans l’arthrose. Des stimulations avec des composés hautement pro-inflammatoires comme le ligand des toll like receptors 2 (TLR2) réduit l’expression de certaines sirtuines (Sirt 2, Sirt 3 and Sirt 7), le Poly(IC) réduit l’expression de Sirt 1, Sirt 2 et Sirt 3 et le LPS (lipopolysaccharide) réduit l’expression de Sirt 2 et Sirt 7 dans les fibroblates synoviaux de patients atteints de PR. Comme l’expression des TLR a été observée précocement dans la PR, ces résultats suggèrent que leur stimulation pourrait réduire l’expression des sirtuines et contribuer au développement de la maladie en inhibant l’effet cellulaire protecteur de certaines sirtuines.

Dr Odile Gabay

Référence
Niederer F. et coll. : Expression of sirtuins in rheumatoid arthritis synovial fibroblasts. 73rd annual meeting of the American College of Rheumatology/44th annual meeting of the Association of Rheumatology Health Professionals (Philadelphie): 17-21 Octobre 2009.

Copyright © Len medical, Rhumatologie pratique, décembre 2009

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.