Syndrome néphrotique idiopathique de l’enfant en Franche-Comté

Une étude épidémiologique française, transversale, s’est intéressée au syndrome néphrotique idiopathique, néphropathie glomérulaire la plus fréquente de l’enfant, en s’appuyant sur les réponses à un questionnaire adressé aux pédiatres, hospitaliers et libéraux, de Franche-Comté.

L’étude, qui a porté sur les cas suivis au 1er janvier 2007, recense 41 enfants et adolescents, âgés en moyenne de 10,8 ans, suivis, en majorité dans le service de néphrologie de Besançon, avec un recul moyen de 5,6 ans. Elle montre une prévalence du syndrome néphrotique idiopathique, dans cette région, de 15,84 p. 100 000 enfants de moins de 15 ans, avec une prédominance masculine (sex ratio : 1,56) ; la forme corticosensible comptant pour 95 % des cas, avec des complications fréquentes de la corticothérapie (retard de croissance et surpoids, en particulier).

Les auteurs insistent sur la nécessité de l’éducation de l’enfant et de sa famille, et prônent l’établissement d’un réseau de soins régional.

Dr Claudine Goldgewicht

Référence
Pinçon A et Nobili F : Étude épidémiologique du syndrome néphrotique idiopathique de l’enfant de moins de 18 ans en Franche-Comté en 2007. Congrès des Sociétés françaises médico-chirurgicales pédiatriques (Nantes) : 4-7 juin 2008.

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.