Un passeport vert pour les vaccinés contre la Covid ? Une proposition et de nombreuses questions

Paris, le lundi 21 décembre 2020 - La campagne de vaccination contre le Covid-19 n’a pas encore commencé que la France entre d’ores et déjà dans une nouvelle polémique dont elle a le secret. Si à l’heure actuelle, le gouvernement s’oppose à ce que cette vaccination présente un caractère obligatoire, certains députés souhaitent introduire un véritable « passeport vert » permettant aux personnes vaccinées d’accéder en priorité à certains lieux publics. Une proposition soumise par la députée UDI Valérie Six et inspirée d’une mesure prise par le gouvernement israélien la semaine dernière.

Une idée venue d’Israël 

En Israël, la campagne de vaccination a été lancée samedi 19 décembre en fanfare avec notamment une opération de communication menée par le Premier Ministre Benyamin Netanyahou qui a reçu devant les caméras la première dose de vaccin disponible dans le pays. Pour inciter une population sceptique à suivre l’exemple du chef de l’exécutif israélien, le gouvernement a indiqué que les personnes ayant reçu l’injection n’auront plus besoin de subir d’isolement ou des tests de retour de voyage à l’étranger.

L’idée fait désormais son chemin en France : « nous pourrions prendre exemple sur Israël, qui octroie à chaque personne vaccinée, un passeport vert leur permettant de se rendre dans les lieux de culture, au restaurant, en définitive de retrouver une vie normale » a déclaré Valérie Six.

Voix dissonantes à l’OMS

Si l’OMS est à l’origine des carnets de vaccination international, permettant d’attester d’une vaccination contre la fièvre jaune à l’occasion d’un voyage à l’étranger, elle ne semble pas préconiser à ce stade la réalisation d’un passeport spécifique à la vaccination contre la Covid-19, que ce soit pour permettre les voyages à l’étranger et surtout pour permettre l’accès aux établissements publics au sein de son pays d’origine.

Le 4 décembre dernier, la responsable des urgences de l'OMS Europe a indiqué qu’elle ne « recommandait pas les passeports d’immunité » pas plus que « les tests comme moyen d'empêcher la transmission à travers les frontières ».

Toutefois, dans le même temps, l’OMS a indiqué dans un rapport avec l’Estonie en octobre dernier qu’elle envisageait une collaboration « d'un certificat de vaccination numérique » afin de mettre fin aux restrictions provoquées par la pandémie.

Des voix sceptiques en France

Qu’en est-il en France où le gouvernement fait le pari de la responsabilité individuelle et de la transparence ? Pour le Dr Gilles Pialoux, le chef du service des maladies infectieuses et tropicales à l'hôpital Tenon de Paris, interrogé par France Info, un passeport vert risque de mettre « la charrue avant les bœufs ». « Là, on est dans une phase d'explication, d'augmenter la confiance, de diminuer la défiance, d'expliquer. Pour le moment, on a des 'vaccins candidats' dont on a la certitude qu'ils protègent à un très haut niveau de la maladie. Après, il faudra engranger les données qui montrent que ça protège collectivement », estime notamment le Dr Gilles Pialoux.

Une mesure légale ?

Mais reste la question de savoir si une telle mesure serait légalement admissible. Outre les questions liées à l’éthique, la création d’un passeport vert soulève de nombreuses questions en matière de protection des données de santé. En effet, dans cette configuration, il semble difficile pour une personne de manifester son droit d’opposition à ce qu’un musée ou un restaurant puisse être détenteur d’une information relative à son état de santé.

Par ailleurs, la mesure soulève également la question de savoir si le gouvernement peut imposer des mesures de restriction de la circulation discriminantes à l’égard des personnes n’ayant pas voulu (ou pas pu) recevoir une dose de vaccin.

Une discussion qui reste pour l’heure théorique

A ce stade, l’idée soumise par les députés UDI reste une simple proposition qui sera étudiée par le gouvernement et le Parlement. Mais face au défi que représente la création d’un climat de confiance, il n’est pas sûr que l’exécutif s’engage dans une voie aussi périlleuse.

C.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (4)

  • Le nombrilisme hexagonal

    Le 22 décembre 2020

    Quand la majorité des pays de cette planète exigeront le passeport vert pour autoriser l'entrée sur leur sol, nos petits franchouillards confondant "droit de la personne" et "irresponsabilité" seront bien obligés de s'aligner.

    Dr Pierre Baque

  • De l’art de (se) faire peur, le retour en enfance

    Le 23 décembre 2020

    Les pourfendeurs professionnels de la «Liberticidie» sont servis sur un plateau, tout en conservant le cocon social national envié.
    Les appels totalement PREMATURES de «politiques» (UDI) à la « levée des mesures barrières » pour les vaccinés de fraiche ou future date dans le cadre d’un «PASSEPORT VERT» relève de la démagogie ou de l’INVITATION VACCINALE COVID INFANTILISANTE sans le moindre fondement scientifique actuel. Son impact INCITATIF, humain, économique et …touristique ne peut échapper. C’est un appel détourné à l’obligation vaccinale, non retenue en France pointant en perspective des avantages en nature : Le retour à la liberté.

    En France, une fois résolus les affres arithmétiques (doses), les affres éthico-juridico-sémantiques de la rédaction d’un «consentement éclairé» ré-itéré (2doses ?) ubuesque : Les pensionnaires des EHPAD devraient ainsi être les premiers heureux élus accrédités passeport … Du grain à moudre pour les plus conspirationnistes.
    Avoir plus de XXans est un facteur de risque de forme grave DONC les primo-vaccinés seront les EHPAD et non … les plus de XXans : Cohérent ?

    Pré-requis : Lire «Vers une immunité augmentée contre le SARS-CoV-2 ? » (JIM 14/12/2020) commentant : Burton, D.R., Topol, E.J. Toward superhuman SARS-CoV-2 immunity?. Nat Med (2020) Nov30 doi.org/10.1038/s41591-020-01180-x

    Evaluer la signification en terme de dynamique de TRANSMISSION, de variants («N501Y») récemment décrits (UK-Afrique du Sud) semble légitimement difficile : L’impact de la réponse peut être un nouveau gouffre (cf JIM 22/12).

    Anticiper une réponse à la même question , appliquée aux stratégies vaccinales COVID AVANT toute campagne significative, à fortiori l’appliquer à toutes ces plateformes vaccinales balbutiantes à venir est STUPIDE.
    C’est pourtant ce que proposent dès à présent les idéologues du «PASSEPORT VERT» s’appuyant sur les décisions prises par :

    • Israël : «délivré deux semaines après l' administration de la deuxième dose du vaccin» mais après avoir levé le couvre-feu le 10/12 … pour Hanouka.

    • Estonie : L’ambiguité mentionnée de la position actuelle de l’OMS ne fait aucun doute

    • Quantas : Invitation au(x) voyage(s) ?

    • Evoquer les décisions prises en Corse «pour protéger l’ile» avec un passeport virologique est vraiment hors sujet ? Aucun palabre constitutionnel ?

    • La comparaison avec l’exigence vaccinale fiêvre jaune pour la Guyane est t-elle pertinente ? ?

    • Pourquoi ne pas interroger Bouba , J Binoche ou Bedos fils ?
    Les légitimités ou surtout argumentaires scientifiques ? : Nulles ou absents, mais ce n’est manifestement plus un problème, meublons le vide sans pour autant accepter le creux.

    Par contre ,OMS comme HAS (p4*) constatent : «L’ABSENCE de DONNEES sur l’efficacité des vaccins sur la TRANSMISSION de la maladie »
    Ce qui pourrait guider l’éclairage apporté au consentement éclairé, sous le spot de l’épreuve du TEMPS et du NOMBRE :

    • Un apport SANITAIRE probable, à nuancer en le STRATIFIANT «VULNERABILITES» par vulnérabilités

    • TOLERANCE : à suivre . Il est NON discutable que les réactions « immuno-allergiques » graves de mécanismes supputés plus qu'établis, sans facteur de risque identifié, en climat NON COVID puis Covid PRE-VACCINAL doivent interpeller:

    "KAWA - COVID post infecteux" pédiatriques , "NEURO-COVID post infecteux" . Cet aspect était déterminant dans la décision, légitime à mon sens , de NON OBLIGATION VACCINALE COVID

    • Influence sur la DYNAMIQUE de transmission : Inconnu car NON évalué (et pour cause !) mais aussi non prioritaire en regard de l'axe sanitaire Efficacité – Tolérance . Ce dernier point avait été souligné très tôt (21/9) , AVANT l'annonce Pfizer / Biontech :

    Peiris M, Leung GM. What can we expect from first-generation COVID-19 vaccines? Lancet. 2020 Sept21 Nov7; 396 (10261):1467-1469 doi: 10.1016/S0140-6736(20)31976-0

    La contribution vaccinale, certes protectrice, première génération risque d'avoir un effet MODESTE sur la voie de l'immunité collective, l'impact sur la transmission n'a pas été évalué à leur connaissance car non prioritaire en regard de l’évaluation efficacité - tolérance : Moins de malades cliniques mais autant de charge virale ?

    Chaque plateforme vaccinale à venir devra être évaluée de la sorte, sans analogies ou projections, supputations qui nous ont aussi souvent instruits qu'égarés : Bien loin des effets de manches, d’annonces ou de plumes concoctés, totalement PREMATURES puisque vierges de tout argumentaire scientifique : «WIND-BASED».

    L’idée n’est pas neuve : le passeport SEROLOGIQUE avait été brièvement évoqué puis oublié :

    • Limites cinétiques des sérologies vites atteintes : Ibarrondo FJ, Fulcher JA, Goodman-Meza D et coll . RAPID DECAY of Anti-SARS-CoV-2 Antibodies in Persons with Mild Covid-19 . N Engl J Med. 2020 Jul21 Sep10;383(11):1085-1087 doi: 10.1056/NEJMc2025179

    Lin Q, Zhu L, Ni Z et coll . Duration of serum neutralizing antibodies for SARS-CoV-2: Lessons from SARS-CoV infection. J Microbiol Immunol Infect. 2020 Oct;53(5):821-822 doi: 10.1016/j.jmii.2020.03.015

    • Incapacité à en saisir en routine la signification protectrice , «neutralisante» 1A et 22jours (au moins) aprés
    In finé au 17/12/2020 : «Ne pas réaliser de sérologie avant vaccination & Ne pas tenir compte d’une éventuelle sérologie positive ou négative pour décider de la vaccination»(p7*)

    La thématique de l'hypothétique passeport a été OCCULTE pour tous ces citoyens ayant affichés une PCR ou à fortiori un test antigénique positif : Autre sujet mais même ébats à venir

    *Décision n° 2020.0308/AC/SEESP du 17 décembre 2020
    https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2020-12/decision_n_2020.0308_ac_seesp_du_17_decembre_2020_du_college_de_la_has_portant_adoption_de_reco_completant_la_reco_vaccinale.pdf

    Dr JP Bonnet

  • Passeport...le mot juste

    Le 27 décembre 2020

    Quelles que soient les discussions sur le futur passeport vert, celui-ci porte bien son nom...prendre l'avion et/ou se rendre dans un autre pays sera forcément soumis à une règlementation assez stricte vu l'explosion d'une pandémie que pour l'instant seule...la météo semble réguler quelque peu. Ceux qui veulent continuer à vivre dans leur grotte pourront le faire, mais il y aura bien un passeport vert l'année prochaine, sous une forme ou une autre. Aucun pays n'est suicidaire, la France pas plus que les autres.

    Dr Astrid Wilk

Voir toutes les réactions (4)

Réagir à cet article