Vaccin à ARN contre la Covid-19 : pas de risque immédiat pendant la grossesse

Alors que des études ont montré l'efficacité de la vaccination des femmes enceintes contre la Covid-19 et la protection qu'elle pouvait apporter aux nouveau-nés, de nombreuses femmes enceintes hésitent encore à se faire vacciner.

Une vaste étude canadienne récemment publiée dans le Lancet, largement répercutée dans la presse généraliste, a comparé les effets indésirables survenant dans la semaine suivant l'injection d'une 1ère ou d'une 2ème dose d'un vaccin à ARN messager (mRNA BNT 162b2 Pfizer ou mRNA 1273 Moderna) chez les femmes enceintes, à ceux présentés par des femmes de même âge non enceintes et aux symptômes ressentis par des femmes enceintes non vaccinées.

Le CANVAS (Canadian National Vaccine Safety) a mené cette étude observationnelle de cohorte de décembre 2020 à novembre 2021, recrutant par internet des femmes âgées de 15 à 49 ans, enceintes ou non, ayant reçu ou non une 1ère ou une 2ème dose vaccinale.

Moins d'effets indésirables après la vaccination des femmes enceintes

5 597 femmes enceintes vaccinées au cours de la grossesse ont été comparées à 174 765 femmes vaccinées non enceintes après une 1ère dose vaccinale, et 3108 femmes enceintes à 91131 femmes non enceintes après une 2ème dose.

Des effets indésirables ont été rapportés durant la semaine suivant l’injection par 226 (4,0%) femmes enceintes après une 1ère dose vaccinale, et 227 (7,3%) après une 2ème dose.

Ces taux sont significativement inférieurs à ceux des femmes vaccinées non enceintes : 7,3% après la 1ère dose (aOR = 0,63 ; 95% CI 0,55-0,72)) et 11,3 % après la 2ème dose (aOR= 0,62 ; 95% CI 0,54-0,71)). Hormis les réactions au site d'injection, les effets indésirables les plus fréquemment décrits sont un malaise, des myalgies, des céphalées, une infection respiratoire.

Ces effets secondaires surviennent, le plus souvent, dans les 24 premières heures et disparaissent en moins de 3 jours. Après vaccination, le taux d'effets indésirables graves est faible chez les femmes enceintes (< 1%), équivalent à celui chez les femmes non enceintes.

Néanmoins le risque d'effets indésirables graves après une 2ème dose du vaccin Moderna est plus élevé chez les femmes enceintes que chez les femmes non enceintes (aOR= 2,3 ; 95% CI 1,2-2,4)), alors que ce risque pendant la grossesse n'est pas plus élevé après une 1ère dose de ce vaccin, ni après une 1ère ou une 2ème dose du vaccin Pfizer.

Pas plus de fausses couches ni de morts in utero

Les 5 597 femmes enceintes vaccinées au cours de la grossesse ont été comparées à 339 femmes enceintes non vaccinées. Les femmes enceintes vaccinées pendant leur grossesse ont rapporté plus d'effets indésirables durant la semaine suivant la vaccination (7,3 et 11,3 %) que les femmes enceintes non vaccinées durant la semaine précédant l'entretien (3,2 %).

Le risque d'effets indésirables notables dans la semaine suivant une 2ème dose du vaccin Moderna est plus élevé (aOR= 4,4 ; 95% CI 2,4-8,3) alors qu'il ne l'est pas, ni après une 1ère dose de ce vaccin, ni après une 1ère ou une 2ème dose du vaccin Pfizer.

81 (1,5 %) femmes enceintes vaccinées ont eu une fausse couche ou une mort in utéro dans la semaine suivant la vaccination. Ce taux est comparable à celui des femmes enceintes non vaccinées (2,1 %) durant la semaine précédant l'entretien.

Ces analyses n’ont pas mis en évidence de différence significative de risque d'évènements indésirables nécessitant une prise en charge médicale.

Dans cette étude, les vaccins anti-Covid à ARNm montrent un bon profil de sécurité dans les 7 jours suivant leur administration chez les femmes enceintes.

Dr Catherine Vicariot

Référence
Sadarangani M, Soe P, Shulha HP, et al. ; Canadian Immunization Research Network. Safety of COVID-19 vaccines in pregnancy: a Canadian National Vaccine Safety (CANVAS) network cohort study. Lancet Infect Dis. 2022 Aug 11:S1473-3099(22)00426-1. doi: 10.1016/S1473-3099(22)00426-1. Epub ahead of print. PMID: 35964614.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article