Vaccination des enfants de moins de 12 ans contre la Covid : ces pays qui ont déjà franchi le Rubicon

Paris, le vendredi 3 septembre 2021 - L'ouverture de la vaccination aux moins de 12 ans suscite la polémique.

Ainsi, alors que des essais cliniques sont en cours pour évaluer l'innocuité et l'efficacité des vaccins dans cette population, les uns pointent un intérêt collectif et individuel faible quand les autres parlent d’une étape essentielle pour atteindre l’immunité collective. 

Malgré les interrogations qui demeurent, quelques états ont déjà franchi le pas. La Chine, en premier lieu, qui s'est très vite montrée favorable à la vaccination des plus jeunes en annonçant dès le mois de juin que les laboratoires Sinovac et Sinopharm allaient distribuer leurs vaccins aux mineurs de 3 à 17 ans. Et la Chine étend sa campagne de vaccination aux 3-12 ans en ce début septembre.
 
Aux Émirats arabes unis, pays en pointe (en ce qui concerne toutefois la vaccination) le ministère de la Santé émirien a décidé au début du mois d'août que les enfants de 3 à 17 ans recevront des doses du vaccin chinois Sinopharm. Selon Reuters, le gouvernement s'est appuyé sur des essais cliniques et une "évaluation rigoureuse" pour autoriser ce produit à destination des plus jeunes.

À Cuba, qui a développé ses propres vaccins, le ministre de l'Éducation a indiqué ce mardi que les écoles ne rouvriront pas tant que tous les enfants du pays ne seront pas immunisés. Ainsi, dès aujourd’hui, les enfants et adolescents de 2 à 18 ans vont recevoir les vaccins cubains Abadala et Soberana. Les adolescents commenceront à être vaccinés vendredi, puis les 2 à 11 ans à partir du 15 septembre, dans le cadre d’une campagne « intensive ».

Au Venezuela, le président Nicolas Maduro a promis ce mardi que "tous les enfants, adolescents et jeunes du Venezuela" seront vaccinés dès le mois d'octobre. Une campagne pour immuniser les 3-18 a donc été lancée, alors que le pays accuse un taux de vaccination très bas. Ainsi, selon l'Organisation panaméricaine de la santé (OPS), seuls 11 % de la population a reçu les deux doses de vaccins administrées sur le territoire, le russe Spoutnik V et le chinois Sinopharm.

En Israël, si la décision n’est pas encore prise, l’extension du passe sanitaire aux enfants de 3 à 12 ans serait le premier signe d’une future campagne de masse dans cette tranche d’âge de la population.

Et en France ?

Hier, lors d'une visite d'une école dans le XIIIe arrondissement de Marseille, Emmanuel Macron a répondu aux questions des élèves sur ce sujet, et a assuré vouloir ouvrir la campagne de vaccination pour les moins de 12 ans dès que les scientifiques auront donné leur aval.

Déjà en août, le professeur Alain Fischer, président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale indiquait « ce n’est pas exclu qu’on vaccine les enfants, disons entre 5 et 12 ans, dans quelques mois, mais si l’épidémie est contrôlée et qu’il y a très peu de cas ça ne sera peut-être pas nécessaire ». 

Compte tenu de l’avancée des essais des vaccins Pfizer et Moderna dans cette tranche d’âge, cette campagne pourrait commencer d’ici 4 à 6 mois…

Xavier Bataille

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article