Si vous voulez en savoir plus long sur la Covid longue

Depuis le début de la pandémie mondiale, plus de 600 millions de personnes ont présenté une Covid-19. La majorité des cas sont résolus en 2 à 4 semaines, mais des symptômes persistent parfois plus longtemps, constituant une forme longue de Covid-19. Il peut s’agir de symptômes variés comme une dyspnée, de la fatigue, des myalgies, de la toux, des troubles cognitifs, des douleurs thoraciques ou des palpitations, dont la sévérité est variable.

Les mécanismes immunologiques et la pathophysiologie de la Covid longue sont encore en cours d’étude, mais quelques facteurs de risque ont déjà été identifiés. Il s’agit notamment de l’âge, de l’existence de comorbidités, de la sévérité de l’infection initiale et du genre féminin.

Une étude rétrospective a été réalisée par une équipe israélienne, incluant plus de 1,9 millions de patients testés positifs pour la Covid-19 (par PCR), entre le 1er mars 2020 et le 1er octobre 2021. L’objectif était de déterminer la persistance de symptômes de Covid longue 1 an après, chez des patients ayant présent une forme modérée de Covid-19.

Résolution de la majorité des cas en un an

Les données montrent une augmentation du risque de signes persistants particulièrement pendant les 6 mois suivant l’infection, diminuant ensuite. Il s’agit notamment d’anosmie et de dysgueusie, de troubles cognitifs, de dyspnée, de fatigue et de palpitations.

Le risque de séquelles semble moins fréquent chez les enfants. Le type de séquelles est sensiblement le même chez les femmes et les hommes ; les premières ont toutefois plus de risque de pertes de cheveux, de fatigue et de dyspnée. Quant à la vaccination, elle ne semble pas avoir d’impact sur le risque de Covid longue, exception faite du risque de dyspnée laquelle semble moins fréquente chez les personnes vaccinées.

L’analyse des données au fil du temps montre que les symptômes de Covid longue peuvent persister jusqu’à 6 mois, et sont pour la plupart résolus après 1 an.

La Covid longue fait l’objet de nombreux débats depuis plusieurs mois. Cette étude confirme la persistance de certains signes cliniques jusqu’à 6 mois, et la résolution de la majorité d’entre eux au bout d’un an.


Dr Roseline Péluchon

Références
Mizrahi B. et coll. : Long covid outcomes at one year after mild SARS-CoV-2 infection: nationwide cohort study
BMJ2023;380:e072529. doi.org/10.1136/bmj-2022-072529

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (4)

  • Covid long

    Le 16 janvier 2023

    Victime d'un Covid gravissime et long dont je souffre encore depuis 2020 avec un cortège d'effets secondaires multifactoriel qui me pourrissent la vie, je souhaite avant tout que cette horrible ministre de la Santé soit punie gravement et définitivement, qu'on lui retire son "hochet", elle qui a 32 000 décès sur la conscience et qui continue a se pavaner ignorante du mal qu'elle a fait.

    Dr P Mary

  • En effet...

    Le 19 janvier 2023

    ... certaines réactions semblent évoquer de graves détériorations mentales.

    Dr Pierre Rimbaud

  • Rappel de la rédaction

    Le 20 janvier 2023

    Les réactions postées sur le forum sont modérées. Nous essayons de limiter la censure des propos mais nous appelons à la tempérance dans les échanges entre lecteurs.

Voir toutes les réactions (4)

Réagir à cet article