Asthme mal contrôlé et obésité : plaidoyer pour une perte de poids

Près d’un asthmatique sur cinq est difficile à traiter en raison d’une mauvaise technique d'inhalation, de la non-observance thérapeutique et de comorbidités comme l'obésité. En effet, l'asthme associé à l'obésité répond moins bien aux stéroïdes. Un asthme moins bien contrôlé est à l’origine d’une altération de la qualité de vie, d’une augmentation de la morbidité et de la mortalité. L'excès de poids agit directement sur la mécanique de la paroi thoracique, augmente la fermeture, l'hyperréactivité et l'inflammation des voies aériennes.

Une revue Cochrane de quatre études (n = 197) a suggéré que la perte de poids pouvait améliorer le contrôle de l'asthme, mais la qualité des preuves était médiocre. Au Royaume-Uni, le programme Counterweight-Plus® (CWP) est un régime commercial accompagné par un diététicien, qui comprend initialement un remplacement total du régime alimentaire par des substituts de repas, puis la réintroduction progressive des aliments.

Il a démontré son efficacité dans le traitement de l'obésité (perte de poids moyenne de 10 kg, un tiers des sujets atteignant une perte ≥ 15 kg) et du diabète sucré de type 2 (rémission chez 46 % des patients). Ses effets sur l'asthme n'ont pas été évalués. Les auteurs de cette étude ont émis l'hypothèse que le CWP entraînerait une amélioration du contrôle de l'asthme et de la qualité de vie liée à l'asthme par rapport aux soins habituels.

Un essai multicentrique randomisé

Un essai de faisabilité randomisé, contrôlé et de preuve de concept du CWP a été conduit chez 35 adultes souffrant d'obésité (IMC ≥ 30 kg/m2) et d'asthme difficile à traiter. Ils ont été randomisés 1:1 pour suivre le CWP ou le traitement habituel. Le CWP consistait en un remplacement total du régime alimentaire pendant 12 semaines par des formules à basse énergie (800 kcal/j) suivi d'une réintroduction progressive des aliments et d'un maintien de la perte de poids pendant une durée maximale d'un an.

Le traitement standard de l’asthme comportait le traitement médicamenteux, des conseils de gestion du poids (alimentation saine, activité physique), éducation à l’asthme et à la technique d’inhalation. Le résultat principal était l'évolution du score du questionnaire de contrôle de l'asthme 6 (ACQ6) pendant 16 semaines. Le résultat secondaire était l'évolution du score du questionnaire sur la qualité de vie dans l'asthme (AQLQ).

La perte de poids améliore le contrôle de l’asthme

Parmi les 35 malades randomisés, 33 ont participé au suivi de 16 semaines (CWP, n=17 vs soins habituels, n = 16). Dans l'ensemble, le score ACQ6 moyen initial était de 2,8 (IC 95 % 2,4-3,1). La perte de poids a été plus importante dans le groupe CWP que dans le groupe traitement habituel (différence moyenne -12,1 kg ; IC 95 % -16,9 à -7,4 ; p < 0,001). Le score ACQ6 s'est amélioré plus fortement dans le groupe CWP que dans le groupe traitement habituel (différence moyenne -0,69 ; IC 95 % -1,37 à -0,01 ; p = 0,048).

Une plus grande proportion de participants a atteint la différence minimale cliniquement importante du score ACQ6 dans le groupe CWP que dans le groupe traitement habituel (53 % vs 19 % ; p = 0,041 ; nombre nécessaire à traiter, 3 [IC 95 % 1,5-26,9]). L'amélioration du score AQLQ a été plus importante dans le groupe CWP que dans le groupe traitement habituel (différence moyenne 0,76 ; IC 95 % 0,18-1,34 ; p = 0,013).

A évaluer à plus long terme

Comparé au traitement habituel, le programme de gestion du poids CWP avec le soutien d'un diététicien a amélioré le contrôle de l'asthme et la qualité de vie ainsi que la dyspnée et les mesures anthropomorphiques au cours d’une période de 16 semaines chez des personnes souffrant d'asthme difficile à traiter et d'obésité. Un suivi à plus long terme est nécessaire pour déterminer si la perte de poids se maintient et si les bénéfices liés à l'asthme persistent. Une future étude portant sur une population plus large s’impose pour obtenir des résultats définitifs, ainsi que pour explorer les facteurs associés au succès du programme et à son efficacité dans une population en surpoids (IMC 25,0-29,9 kg/m2) souffrant d'asthme difficile à traiter.

Dr Bernard-Alex Gaüzère

Référence
Sharma V, Ricketts HC, McCombie L, et al. A Total Diet Replacement Weight Management Program for Difficult-to-Treat Asthma Associated With Obesity: A Randomized Controlled Feasibility Trial. Chest. 2023 May;163(5):1026-1037. doi: 10.1016/j.chest.2023.01.015.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article