Contre le syndrome métabolique, soyons mobiles !

Pour les personnes atteintes d’un syndrome métabolique (SM), la probabilité est plus élevée de développer un diabète, une maladie cardiovasculaire ou un accident vasculaire cérébral.

Parmi les moyens de réduire ces risques figure la pratique régulière d’une activité physique (AP).

Toutefois, il est souvent difficile de s’engager dans une AP lorsqu’on est inactif et, surtout, de la maintenir durablement. Dans ce but, différentes applications pour smartphone se sont avérées efficaces, mais à court terme (3 mois environ). De plus, les changements de comportement sont susceptibles d’être limités, car, parfois, les utilisateurs peinent à interagir au quotidien avec ces applications et en retirent peu de retours personnalisés sur leurs propres résultats. Enfin, ces outils sont volontiers destinés à un public général et non spécifiquement à des personnes atteintes de SM.

Dès lors, il était nécessaire d’évaluer plus finement leurs effets.

Davantage de marche grâce aux appli et pendant plus longtemps

Des universitaires de Seongnam et de Séoul (Corée du Sud) ont inclus 7 234 adultes volontaires, dont 57,5 % de femmes et 67,5 % âgés de 40 à 59 ans (les autres étant plus jeunes). Tous présentaient au moins un facteur de risque de SM (pression artérielle, glycémie à jeun, triglycérides, HDL, tour de taille). Ils ont été invités à participer à un programme de promotion de l’AP de 24 semaines. Après un examen médical, ils étaient encouragés à marcher 30 min/j à raison de 5 jours/sem pendant 3 mois (3M). Un nouvel examen précédait une période de marche de 6 mois (6M), suivie d’un bilan final. Un traqueur d’activité leur était fourni, ainsi qu’un smartphone avec une application dédiée (alimentation, AP, poids, glycémie…).

Avant l’étude, 33,4 % de personnes atteignaient déjà l’objectif de marche. Pendant le programme, cette proportion a augmenté significativement à 49,3 % à 3M et 50,6 % à 6M, dans les deux sexes, mais surtout chez les 40-59 ans. L’application a été utilisée entre 32 et 36 jours à 3M, et 39 à 47 jours à 6M, dans les deux sexes, mais plutôt par les 40-59 ans. Les personnes qui y ont le plus eu recours sont aussi celles qui ont le plus augmenté leur quantité de marche à 3M, avec une diminution significative du tour de taille, des triglycérides et une élévation du HDL-cholestérol. Enfin, celles qui ont marché à 3M ont aussi marché à 6M, avec une réduction du tour de taille et des triglycérides à 6M.

Ce travail souligne que l’emploi d’une application dédiée permettrait d’améliorer l’activité physique en quantité et en durée chez les personnes à risque de SM. À vos applis, prêts ? Marchez !

Dr Patrick Laure

Référence
Lee S, Kim M-G et coll. : Effects of Walking Promotion Using Smart Mobile Activity Meter on Changes in Metabolic Health. Physical Activity and Health 2023;7(1) :153–165

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article