Diabète de type 2 et Covid-19 : encore de bons échos sur la metformine

La metformine est un antidiabétique oral de première génération qui, en plus de ses effets bien établis sur la glycorégulation, est à même de réduire la production de cytokines dans tous les cas, avec également un effet immunomodulateur plus particulièrement chez les femmes. Son profil pharmacologique a suscité un certain intérêt au cours de la pandémie de Covid-19 et une étude rétrospective récente (1 et en lien) montrait une association entre l’exposition à la metformine en cas de diabète et une diminution de la mortalité hospitalière des formes sévères de la maladie uniquement dans le sexe féminin.

Une analyse rétrospective de plus de 25 000 dossiers médicaux électroniques

Une autre étude, tout aussi rétrospective, attire à nouveau l’attention sur ce médicament. Entre le 25 février et le 22 juin 2020 au sein de l’UAB (University of Alabama at Birmingham) situé dans le sud des Etats-Unis, ont été analysés 25 326 dossiers médicaux électroniques dans le but de préciser les caractéristiques des patients et les facteurs associés à la mortalité liée à la Covid-19. Les participants ont été classés en deux catégories selon la positivité ou la négativité du test RT-PCR effectué sur des prélèvements principalement nasopharyngés. Le critère de jugement était la mortalité. Pour minimiser les biais de sélection et rendre les résultats aussi généralisables que possibles, un seul critère d’inclusion a été retenu : un test RT-PCR exploitable. C’est dans le même but qu’un seul critère d’exclusion a été formulé : l’absence de données sur la survie.

Les comorbidités présentes au cours des 12 mois ayant précédé l’inclusion dans l’étude ont été prises en compte : l’obésité a été définie par un indice de masse corporelle (IMC) ≥ 30 kg/m2 et l’HTA par une PA systolique ≥ 140 mmHg et/ ou diastolique ≥ 90 mm Hg. Les taux sériques d’HbA1C ont été traités en tant que variable continue. En ce qui concerne les traitements reçus dans ce laps de temps, l’analyse s’est focalisée sur la metformine et l’insulinothérapie Les données ainsi recueillies ont été traitées au moyen d’une analyse par régression logistique linéaire multiple.

Confirmation d’un possible effet bénéfique de la metformine sur la mortalité des patients, quel que soit le sexe

Comme dans bien d’autres études, le risque de contracter la Covid-19 s’est avéré particulièrement élevé :

(1) chez les Noirs ou Afro-américains : Odds Ratio OR = 2,6 (intervalle de confiance à 95 % IC 95% 2,19-3,10 ; p < 0,0001) ;
(2) en cas d’obésité : OR = 1,93 (IC 95% 1,64-2,28 ; p < 0,0001) ;
(3) en cas d’hypertension artérielle : OR = 2,46 (IC 95% 2,07-2,93 ; p < 0,0001) ;
(4) en cas de diabète : OR = 2,11 (IC 95% 1,78-2,48 ; p < 0,0001).

Comme prévu, le diabète a été associé à une surmortalité majeure, l’OR correspondant étant de 3,62 (IC 95% 2,11-6,2 ; p < 0,0001), indépendamment des autres facteurs de risque tels l’âge, l’ethnie, le sexe, l’obésité et l’hypertension artérielle.

Rien de nouveau … si ce n’est un effet apparemment bénéfique de la metformine sur la mortalité liée à la Covid-19, l’OR étant en effet estimé à 0,33 (IC 95% 0,13-0,84 ; p=0,0210) pour les patients des deux sexes.

Cette étude rétrospective qui porte sur plus de 25 000 participants confirme l’implication des facteurs associés au risque de contracter la Covid-19 et à sa mortalité. Le diabète de type 2 et l’obésité sont en première ligne comme il est désormais classique. Le seul élément nouveau, c’est l’effet protecteur de cet antidiabétique oral de première génération qui reste évidemment à être confirmé, compte tenu de la méthodologie et des réserves multiples qu’elle suscite.

Ces résultats n’en font pas moins écho à ceux de l’autre étude rétrospective évoquée suggérant que l’exposition à la metformine était associée à une réduction de la mortalité hospitalière de la Covid-19 uniquement chez les femmes diabétiques atteintes d’une forme sévère de la maladie. Dans l’étude de l’UAB, le bénéfice semble concerner les deux sexes ce qui est nouveau, mais ces hypothèses restent tout de même bien fragiles … dans une étude comme dans l’autre. Peut-être est-il temps d’envisager une étude randomisée?

Dr Philippe Tellier

Références
Crouse AB et coll. Metformin Use Is Associated With Reduced Mortality in a Diverse Population With COVID-19 and Diabetes. Frontiers in Endocrinology 2021 ; publication avancée en ligne le 13 janvier. doi: 10.3389/fendo.2020.600439.
1) Bramante CT et coll. : Metformin and risk of mortality in patients hospitalised with COVID-19: a retrospective cohort analysis. Lancet Healthy Longev 2020 ; publication avancée en ligne le 3 décembre. doi.org/10.1016/ S2666-7568(20)30033-7.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • Et moi qui ne suis pas diabétique ?

    Le 21 janvier 2021

    Merci de cet article.
    La metformine n'est prescrite qu'aux patients qui en ont l'indication. Donc l'étude de reflète qu'eux.
    Des patients sans indication pour un tel traitement l'étude ne dit rien.
    Et c'est le cas de la plupart des gens.

    Dr Didier Marc Poisson

  • Une précision demandée

    Le 24 janvier 2021

    A partir de quelle dose?

    Dr Laura Karaghiannis

Réagir à cet article