L’azithromycine dans l’asthme infantile mal contrôlé, pari tenu

L'asthme est la maladie chronique la plus fréquente chez les enfants dont une grande majorité répond au traitement standard. Malheureusement, dans 5 % à 10 % des cas, l'asthme reste mal contrôlé, malgré un traitement approprié, une technique et une observance adéquates.

Les macrolides (dont l'azithromycine) sont une famille d’antibiotiques efficaces contre les Chlamydia et les mycoplasmes. Ils ont aussi des effets immunomodulateurs. et peuvent avoir des effets bénéfiques chez les patients asthmatiques.

Premier essai chez l’enfant

Chez les adultes, il a été démontré que l'azithromycine réduisait le nombre d'exacerbations et améliorait les paramètres spirométriques, la faisant recommander par la Global Initiative for Asthma(GINA) et la British Thoracic Society. Ainsi, des études précédentes ont mis en évidence le rôle d’épargne des corticostéroïdes inhalés d’un macrolide (la troléandomycine) et la réduction du pourcentage de neutrophiles chez les enfants asthmatiques. Des infections atypiques par mycoplasme et Chlamydia ont été rapportées chez des enfants dont l'asthme est mal contrôlé. Toutefois, chez l’enfant asthmatique, il existe peu de données de qualité, d’où l’intérêt de cette étude indienne menée chez des enfants dont l'asthme était mal contrôlé afin d'évaluer l'ajout d'azithromycine au traitement standard pour améliorer le contrôle de l'asthme défini par l'amélioration du score du Childhood Asthma Control Test (CACT) et du Asthma Control Test (ACT).

Cet essai randomisé contrôlé ouvert a inclus des enfants (5-15 ans) présentant un asthme mal contrôlé défini par un score ≤ 19 au CACT et à l’ACT qui ont été répartis de façon aléatoire pour recevoir soit de l'azithromycine (10 mg/kg) par voie orale trois fois par semaine pendant 3 mois en même temps que le traitement standard soit le traitement standard seul. Le critère de jugement principal était la valeur des scores ACT et CACT à 3 mois. Les résultats secondaires étaient le contrôle de l'asthme selon les directives de la GINA, le nombre d'exacerbations, la modification des paramètres spirométriques, la modification du niveau de la fraction de monoxyde d’azote exhalé, les résultats des prélèvements de gorge et les effets secondaires.

Un meilleur contrôle sous azithromycine

L'essai a porté sur 120 enfants (60 dans chaque groupe, 89 garçons), dont l’âge moyen était de 9,9 ± 3 ans et dont les paramètres de base étaient similaires. Les enfants présentant une allergie aux macrolides, un intervalle QT corrigé prolongé sur l’ECG, des antécédents de troubles rénaux, hépatiques ou neurologiques chroniques, et ceux ayant reçu de l'azithromycine au cours des deux dernières semaines ont été exclus de l'étude. Les scores ACT et CACT moyens (disponibles pour 115 enfants) après 3 mois étaient de 21,71 ± 2,17 vs 18,33 ± 2,19 (p < 0,001) dans les groupes azithromycine et témoin, respectivement. Le nombre d'enfants dont l'asthme était bien contrôlé selon les directives du GINA a été de 41 sur 56 vs 10 sur 56 dans les groupes azithromycine et témoin, respectivement (p < 0,001). Le nombre médian d'exacerbations nécessitant une consultation aux Urgences et le recours aux stéroïdes a été inférieur dans le groupe azithromycine : 0 ([IQR], 3) vs 1 [IQR, 6] ; p < 0,001). Aucune différence n'a été constatée concernant la fraction de monoxyde d’azote exhalé, les résultats positifs des prélèvements de gorge et les effets indésirables. Concernant les paramètres spirométriques, aucune différence n’a été mise en évidence entre les 2 groupes mais la spirométrie n’avait pu être effectuée que chez un tiers des enfants à 3 mois en raison de la pandémie de Covid-19 et les valeurs de base des paramètres de spirométrie étaient proches de la normale, ce qui laisse peu de place à une amélioration ultérieure.

Et une bonne tolérance.

Certes, il ne s'agissait pas d'une étude contrôlée par placebo, mais il est peu probable que l'absence d'insu ait affecté le résultat, les médicaments utilisés étant similaires entre les deux groupes à l'exception de l'azithromycine. Toutefois, toutes les mesures de résultats secondaires prévues n'ont pas pu être examinées à la fin de l'étude en raison de la pandémie de Covid-19. Moyennant ces limitations, l'azithromycine a entraîné une amélioration du contrôle de l'asthme et une réduction des exacerbations nécessitant des stéroïdes et des consultations aux Urgences, tant pour l'asthme éosinophile que pour l'asthme non-éosinophile, et ce pendant les 3 mois qu’ont duré l’étude. Aucun effet secondaire significatif n'a été observé à la suite de l'utilisation de l'azithromycine (absence d'organisme résistant à l'azithromycine dans les prélèvements recueillis), absence de troubles gastro-intestinaux, suggérant la bonne tolérance à l'azithromycine.. Ces résultats encourageants demandent à être confirmés.


Dr Bernard-Alex Gaüzère

Références
Jagat Jeevan Ghimire et coll. : Azithromycin for Poorly Controlled Asthma in Children: A Randomized Controlled Trial, Chest, 2022, 161: 1456-1464.
ISSN 0012-3692, https://doi.org/10.1016/j.chest.2022.02.025

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article