Pourquoi prescrivez-vous des β-bloquants dans la IC FEVG+ ?

Les β-bloquants (B) sont fréquemment prescrits dans l’insuffisance cardiaque (IC) à fraction d’éjection ventriculaire gauche préservée (FEVG+) et ce, même en l’absence d’indication formelle et malgré le tort possible que cette prescription pourrait occasionner. Identifier les raisons qui poussent les praticiens à mettre sous B les patients qui ont une IC FEVG+ pourrait contribuer à réduire le nombre de prescriptions inutiles et améliorer la qualité de la prise en charge de cette population.

Dans cette optique, Musse et coll. ont réalisé une enquête qui avait pour but de déterminer l’attitude des praticiens vis à vis de la prescription de B. Les praticiens interrogés étaient des internistes, des gériatres non cardiologues et des cardiologues, tous issus de 2 importants Centres Hospitalo-Universitaires.

Le questionnaire évaluait : 1-les raisons de la prescription de B ; 2-l’approbation de l’initiation et/ou de la poursuite du traitement B qui avait été faite par un autre praticien ; 3- les raisons pour lesquelles on avait jugé légitime d’interrompre le B.

Pas d’indication fondée sur des preuves dans plus de 20 % des cas

Le taux de réponse a été de 28,2 % (n = 231).

Parmi les praticiens qui ont répondu à l’enquête, 68,2 % ont signalé qu’ils initiaient un traitement B devant une IC FEVG+. La raison le plus souvent évoquée était la présence d’un trouble du rythme atrial. Par ailleurs, 23,7 % des médecins signalaient avoir initié le B en l’absence d’une indication fondée sur des preuves.

Même quand le B n’était pas jugé nécessaire, 40,1 % des praticiens soulignaient qu’ils n’en interrompaient que rarement ou jamais la prescription ; la raison le plus fréquemment évoquée (76,6 %) était le souci de ne pas interférer avec la stratégie thérapeutique d’un autre collègue.

En conclusion, de nombreux médecins non-cardiologues et cardiologues prescrivent un B à des patients qui présentent une IC FEVG+ même en l’absence d’indication basée sur des preuves ; dans ce contexte, ils confirment n’interrompre que rarement le B.

Dr Robert Haïat

Référence
Musse M et coll. : Physician Perspectives on the Use of Beta Blockers in Heart Failure With Preserved Ejection Fraction. Am J Cardiol 2023 ; 193 : 70-74. doi.org/10.1016/j.amjcard.2023.01.050

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article