Une piste pour expliquer la mort subite inattendue du nouveau-né

La pratique du contact « peau-à-peau » entre la mère et son bébé, peu après l’accouchement, s’est répandue dans les maternités pour favoriser la relation mère-enfant et l’allaitement. Des décès de nouveau-nés à terme, apparemment bien portants, reposant sur leur mère ou à son côté, suggèrent qu’elle n’est pas dénuée de danger. Des facteurs de risque ont été reconnus, mais la cause exacte de l’arrêt cardiorespiratoire reste mystérieuse.

L’étude neuro-pathologique de 22 morts subites inattendues néonatales [MSINN] étaye l’hypothèse d’une défaillance primitive des centres respiratoires.

Les nouveau-nés décédés étaient nés à terme ou presque (36 à 41 sem.), au poids de 2,99 à 4,25 kg, avec un score d’Apgar ≥ 7 à 5 min. de vie. Le décès est survenu avant H7 et l’autopsie n’a pas mis en évidence de lésions viscérales. Lors du décès, 12 des nouveau-nés étaient posés en décubitus ventral sur la mère (n = 7, dont 3 pour être allaités), ou installés à côté d’elle (n = 5).

Les troncs cérébraux de ces enfants ont été fixés et inclus dans la paraffine, puis prélevés au niveau du pont (tiers rostral et partie caudale) et du bulbe rachidien (à hauteur de l’obex), afin d’examiner tous les noyaux de la substance réticulée qui font partie des centres respiratoires.

Des anomalies ont été trouvées dans 19 examens neuro-pathologiques sur 22.

Une hypoplasie des noyaux de Kölliker-Fuse est retrouvée dans 11 des 12 cas de MSINN en peau à peau

Une hypoplasie des noyaux de Kölliker-Fuse, situés dans le tiers rostral du pont, est présente dans 13 examens. Elle affecte 11 des 12 cas de MSINN en peau-à-peau et 2 des 10 autres cas de MSINN. La morphométrie et des calculs statistiques établissent un lien entre cette hypoplasie et les MSINN en peau-à peau. La section, la densité en neurones et le volume des noyaux de Kölliker-Fuse sont significativement plus petits dans les MSINN en peau-à-peau que dans les autres MSINN ou les décès néonatals de cause cardiaque ou pulmonaire. L’hypoplasie des noyaux de Kölliker-Fuse est associée au peau-à-peau et au décubitus ventral, mais pas au tabagisme maternel ni à l’anesthésie péridurale.

Les noyaux de Kölliker-Fuse font partie du centre pneumotaxique. Chez le rat, ils jouent un rôle dans le passage de l’inspiration à l’expiration et le maintien de la perméabilité des voies aériennes supérieures pendant l’expiration. Les auteurs pensent que la conjonction de l’hypoplasie de ces noyaux, qui serait plutôt un retard de développement qu’une atrophie secondaire, et d’une privation d’oxygène due au décubitus ventral peut expliquer la MSINN dans le contact peau-à-peau.

Les autres anomalies des centres respiratoires sont moins fréquentes. Il s’agit d’hypoplasies des noyaux du raphé et du noyau arciforme à l’étage bulbaire, et du complexe facial/préfacial à l’étage protubérantiel. Elles sont plus difficiles à interpréter.

Une pratique à encadrer et surveiller en salle de naissance

Au total, l’étude ci-dessus suggère une association possible entre une hypoplasie des noyaux de Kölliker-Fuse et le décubitus ventral dans les MSINN précoces, en peau-à-peau. Cette association demande à être corroborée par d’autres études.

Pour la pratique on retiendra que le contact peau-à peau entre une mère et son bébé doit être encadré et surveillé en salle de naissance.

Dr Jean-Marc Retbi

Référence
Lavezzi AM et coll. : Neuropathology of early sudden infant death syndrome – Hypoplasia of the pontine Kölliker-Fuse nucleus : a possible marker of unexpected collapse during skin-to-skin care. Am J Perinatol., 2019 ; 36 :460-471

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (7)

  • Décubitus ventral et MSINN

    Le 28 mai 2019

    Il s’agit d’une hypothèse causale intéressante mais inattendue de MSINN (et non du nourrisson), car impliquer des praxies destinées à favoriser une relation materno infantile harmonieuse, peau-à-peau ou corps à corps des premiers jours de vie constitue un véritable oxymore non linguistique mais psycho social,"un bien-être fatal" qu’on pourrait assimiler à un autre oxymore‘’qui trop embrasse mal étreint‘’.

    Mais en si peu de temps les noyaux Kölliker Fuse ne peuvent s’atrophier et une hypoplasie
    préalable, retenue par les auteurs semble bien probable, et dans ce cas OK pour le peau à peau mère nouveau-né (NNE) en s’assurant que les voies respiratoires supérieures du NNE restent libres comme le montre la photo en tête de cette analyse critique de l’article, c’est facile à conseiller et à montrer, tête sur le côté et non plaquée contre le sein ou le torse maternel.

    Pour terminer une remarque sémantique, le décubitus ventral en langage médical s’appelle le procubitus.

    Dr Hervé Isnard

  • Position de la mère

    Le 29 mai 2019

    Il serait interessant d'evaluer le degré d'inclinaison de la mère car la position de decubitus dorsal complet pour la mère avec le nouveau-né à plat ventre sur la mère est une position "imposée". De maniere spontanée, les mère s'installeraient plutot semi-inclinées (cf etudes sur le Biological Nurturing).

    Céline Dalla Lana (SF)

  • Reco Peau à peau du Groupe de Réflexion et d'Evaluation de l'Environnement du Nouveau-né - GREEN de la SFN

    Le 29 mai 2019

    La société Française de néonatologie a proposé des recommandations pour la pratique en salle de naissance et en néonatologie du soin peau à peau : ces recommandations basées sur l'évidence tiennent compte des risques bien identifiés en France (1ère publication en 2001 P. Kuhn & B. Esca).

    Laurence Girard (puéricultrice)

Voir toutes les réactions (7)

Réagir à cet article