Charles III, roi de la patamédecine ?

Londres, le lundi 12 septembre 2022 – On le sait sensible aux questions environnementales, féru d’agriculture biologique, le Roi Charles III est aussi un fervent défenseur de la « biodynamie » une branche de l’anthroposophie, des médecines alternatives et de l’homéopathie…

Rappelons que l’anthroposophie, un courant de pensée fondé par l’occultiste autrichien Rudold Steiner est un savant mélange de pseudo-science, d’ésotérisme et de mysticisme.

Par deux fois, en 2016 et en 2017, alors prince de Galles, le fils ainé d’Elizabeth II a ainsi honoré des Congrès internationaux de biodynamie organisés par l'Ecole libre de science de l'esprit de discours dans lesquels il fustigeait la pensée « scientifique réductionniste » et la « science basée sur les preuves »

Dans son livre Harmony : A New Vision for the World (2010), il se disait même « fier d’être considéré comme un ennemi des Lumières ».  

Pour illustrer la biodynamie, rapportons par exemple la « préparation 500 » obtenue à partir de bouse de vache « qui séjourne pendant les six mois d'hiver dans des cornes de vaches, elles-mêmes enfouies dans le sol. Au printemps, les cornes sont déterrées et leur contenu est soit stocké pour une utilisation ultérieure, soit dynamisé dans l'eau pendant une heure puis pulvérisé sur le sol en fin de journée (1) ».

Charles III s’est aussi beaucoup intéressé aux questions médicales. En 1982, le prince de Galles avait été élu à la présidence d’honneur de la British Medical Association. Dans son discours d’ouverture, il avait attaqué la « médecine moderne » et fait l’éloge des guérisseurs qui « s’intéressent non seulement au corps, mais aussi à l’esprit, à l’environnement et à la relation du patient au cosmos ».

Charles III guérit-il les écrouelles ?


Il s’engagera ensuite avec succès dans la bataille pour la reconnaissance de l’ostéopathie et de la chiropraxie et favorisera la mise en place de fonds de promotion de la « santé intégrative », qui vise à faire admettre des thérapies alternatives par le NHS (National Health Service). Tout au long de sa longue carrière de prince de Galles, Charles III aura ainsi transmis des notes aux ministres de la santé successifs pour défendre ces thérapeutiques.

Il avait fondé pour cela une association : Foundation for Integrated Health qui a été dissoute en 2010 après des révélations de malversations.

Plus surprenant pour un membre de la famille royale, le prince de Galles a aussi tenté de commercialiser des compléments alimentaires de « détox » à base d’artichaut et de pissenlit. Sous le feu des critiques du corps médical britannique, il les a rapidement retirés du marché.

Pour le cas spécifique de l’homéopathie, soulignons qu’il s’agit d’une tradition familiale, puisque depuis l’origine cette médecine a sa place à la Cour. Elizabeth II et la reine-mère avaient ainsi un homéopathe attitré.

On ne sait en revanche si Charles III pense pouvoir guérir les écrouelles comme ses ancêtres Stuart…

Mais devait-on s’attendre à ce que la rationalité scientifique soit au cœur des préoccupations d’un monarque de droit divin ?

F.H.

Référence
(1) Référence : Wikipedia, article Agriculture biodynamique

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (23)

  • Patamédecine

    Le 13 septembre 2022

    Dès qu'il concerne l'homéopathie, tout résultat scientifique est d'emblée discrédité, raillé, et ce quelle que soit sa valeur.
    Un exemple parmi des centaines : les études suivantes vous paraissent-elles scientifiques ? Connaissez vous une équipe qui aurait vérifié ces travaux et qui n'aurait pas confirmé ces résultats ?
    Travaux du Pr. Christian Doutremepuich sur l’effet thrombogène de l’aspirine en dynamisation homéopathique (Laboratoire d’Hématologie INSERM 88/13 Bordeaux) : L’aspirine, inhibitrice de l’agrégation plaquettaire à doses pharmacologiques, devient thrombogène en 15CH (dilution 10-30, largement au-delà du nombre d’Avogadro). Dans un modèle standardisé de thrombose induite par laser chez le rat, l’aspirine en dilution/dynamisation 15CH double le temps de coagulation et triple le nombre d’emboles par rapport au témoin (inversion de l’effet pharmacologique classique). Nombreuses publications dans des revues de référence (Thrombosis Research, Haemostasis…).
    Bien entendu, il est plus confortable d'en rigoler en parlant d'effet placebo et d'éviter de les lire.

    Dr J-J. Perret

  • La pensée magique attire, fascine et confusionne : stratégie de pervers.

    Le 18 septembre 2022

    L’université de Strasbourg dispense des « formations de médecine anthroposophique ». Une dangereuse infiltration de spiritualisme occulte dans ce qui devrait être un temple de la pensée rationnelle. Qu’est-ce donc que l’anthroposophie ? Une fumeuse doctrine ésotérique et prétendument spirituelle élaborée par l’Autrichien Rudolf ­Steiner au début du XXe siècle. Selon l’étymologie, elle prétend être une « sagesse de l’homme » proche de la nature. Mais l’anthroposophie n’est pas qu’une théorie, elle a aussi des applications très concrètes, par exemple dans l’éducation (avec les fameuses écoles Steiner, régulièrement pointées du doigt pour leurs dérives sectaires), l’agriculture (la biodynamie, fondée sur de mystérieuses influences planétaires), la banque (la NEF) et une myriade de sociétés financières.
    Parmi les génies à qui le prix Nobel de médecine a injustement échappé, citons le Docteur Thomas Cowan, éminent anthroposophe et ex-vice-président de l’Association des médecins pour la médecine anthroposophique. Son discours est basé sur les écrits de Rudolf Steiner en personne. Pour commencer, selon les anthroposophes, les virus n’existent pas. Ce sont juste des défenses de l’organisme. À la suite de l’épidémie de grippe espagnole de 1918, Steiner avait expliqué que « les virus sont l’excrétion d’une cellule empoisonnée qui essaie de se purifier en excrétant des débris, que nous appelons des virus » et que ces derniers « ne sont la cause de rien ». Thomas Cowan explique que « chaque pandémie ces 150 dernières années correspond à un saut quantique dans l’électrification de la Terre » (sic). Pour la grippe espagnole de 1918, la cause était « l’introduction des ondes radio autour du monde ». Quant à la grippe de Hong-Kong de 1968, elle était due aux lancements de satellites dans l’espace.

    Dr A. Krivitzky

  • Coeur de canard

    Le 18 septembre 2022

    Réponse au Dr Perret:
    Commençons par ce produit phare exhibé dans toutes les pharmacies, en général à proximité des caisses : oscillococcinum. Il ne contient pas des essences de plantes, comme beaucoup de gens le croient, et encore moins des extraits de coccinelle, comme le nom pourrait joliment le suggérer (c’est mignon et naturel, les coccinelles). Mais, tenez-vous bien, Thomas C. Durand nous apprend qu’oscillococcinum est fabriqué à partir d’« une macération de cœur et de foie de canard de Barbarie ». La moindre des choses ne serait-il pas d’en informer les véganes adeptes de l’homéopathie ? Mais, heureusement pour eux, il y a très peu (voire très, très, très peu) de bidoche dans oscillococcinum. Ce remède, poursuit Thomas C. Durand, « est issu de la 200e eau de rinçage du récipient où ont macéré 40 jours durant un foie et un cœur de canard ».
    En tout cas, on est loin du principe de l’homéopathie, selon lequel « le semblable guérit les semblables ». Difficile, ici, de voir le rapport entre un nez qui coule et des abats de colvert. Pour retomber sur leurs pattes, les défenseurs de l’homéopathie disent, toujours selon Thomas C. Durand, que « ces extraits de cœur et de foie de canard sont très riches en acides nucléiques et autres composés phosphorés, ce qui les rapproche de la structure des virus, d’où une action selon la loi des semblables ». Un raisonnement pour le moins tiré par les cheveux (ou les plumes, si l’on préfère), car, à ce compte-là, on pourrait tout aussi bien prendre de la bave de têtard ou du foutre de zébu.
    Thomas C. Durand donne bien d’autres compositions homéo­pathiques, toutes en vente libre en pharmacie. Par exemple, les laboratoires Boiron commercialisent Luesinum, « préparé à partir de prélèvements sur des chancres syphilitiques », et destiné à soigner — notamment — les rhumatismes. Quel rapport entre la vérole et le mal de dos ? Le mystère est bien plus épais qu’une dilution homéopathique.
    Toujours chez Boiron, on trouve aussi Mephitis putorius, qui, lui, est fabriqué à partir de… glandes anales de putois, ce qui guérirait… la spasmophilie ! Citons également ce mystérieux Rayons X dose 9 CH, dont la notice affirme qu’il s’agit d’« une solution diluée de rayons X », et qui permettrait « de mieux supporter le traitement d’un cancer par radiothérapie ». Au moins, là, on comprend le rapport entre le mal et le remède… Sauf qu’aucun physicien n’a jamais vu de dilution de rayons X (à part chez Boiron). Le florilège des compositions homéopathiques loufoques serait encore long. Juste un dernier pour la route : Murus berlinensis, vendu par les laboratoires Helios, sous la forme de « pilules aspergées avec une solution de mur de Berlin », et destinées, dit-on, à lutter contre « les sensations d’oppression de séparation  ». »
    https://tinyurl.com/y5qou2hx
    Ce serait désopilant si ce n’était gravissime. L’Ordre des médecins et l’Université présenteraient-ils des troubles délirants ? Les lobbies prohoméopathie — laboratoire Boiron en tête — auraient-ils des oreilles complaisantes dans les sphères décisionnaires de la santé ?

    Dr A. Krivitzky

  • Patamédecine

    Le 20 septembre 2022

    En 1900, un étudiant de l'école de santé militaire de Lyon préparait sa thèse. Il avait remarqué que les bactéries ne se développaient pas sur les boites de Petri contaminées par des moisissures. Des moisissures comme sujet de thèse ! Ridicule ! 30 ans plus tard, Fleming découvrait la pénicilline.
    Nous sommes dans le même cas de figure car, cher A. Krivitsky, vous avez esquivé la question : quelles objections faites-vous aux travaux du Pr Doutremepuich ?

    Dr J-J. Perret

  • Charles III

    Le 22 septembre 2022

    Histoire d'être vraiment dans la patamédecine, je propose une étude en double aveugle contre placebo : Oscillococcinum versus Strepsil lequel est aussi représentatif de la médecine classique que l'Oscillococcinum de l'homéopathie).

    Dr J-J. Perret

  • Faits reproductibles

    Le 24 septembre 2022

    @Dr J-J. Perret. Une des caractéristiques des faits scientifiques est d’être reproductibles, or les résultats forts anciens (1996) du Pr Doutremepuich ne semblent avoir été reproduits par aucune autre équipe. Tirez-en les conclusions que vous voulez, mais les résultats spectaculaires de Jacques Benveniste sur la supposée mémoire de l’eau ou ceux de GE Séralini sur les tumeurs prétendument induites chez le rat par les OGM nous ont appris une certaine prudence.

    Dr J Sartre

  • Charles III ?

    Le 24 septembre 2022

    Il sera sûrement un grand roi s'il s'en tient à n'exprimer d'avis que dans ses domaines de compétences - c'est à dire probablement aucun.

    Dr Pierre Rimbaud

  • Un peu confus

    Le 25 septembre 2022

    L'homéopathie est difficile appréhender par ceux qui n'en sont pas adeptes. On pourra un peu mieux comprendre à la lecture des commentaires du Dr Perret.
    Un homéopathe suggère une EPRDA contre placebo : en Oscillococcinum versus Strepsil , mais il faut donc comprendre que ? ( lequel est le placebo ?).
    De même on observe que la l'aspirine en doublant le temps de coagulation augmente les thromboses : encore un paradoxe qui mériterait un développement. Ou juste une référence bibliographique contrôlable. Mais bonne chance pour lire ça avec un esprit critique.
    https://www.thieme-connect.de/products/ejournals/pdf/10.1055/s-0038-1677495.pdf

    Dr J-R Werther

  • Doutremepuich

    Le 25 septembre 2022

    Bien avant, Pasteur avait décrit ce phénomène
    il a dit : les champignons sécrètent des substances antibiotiques, il est l'inventeur du mot. De son temps toute particule infectieuse était appelée "virus". Il a filtré certains sérums infectants avec des bougies de porcelaine, et injecté le filtrat aux animaux de laboratoire. Bien sûr, les bactéries ne passaient pas le "barrage", et le filtrat n'était pas infectant. Par contre les virus, comme on dit maintenant, passaient le barrage et le filtrat était infectant. Il a créé le mot d'"ultra-virus", ceux qui traversaient les bougies de porcelaine ; plus tard "ultra" a disparu, et on a gardé "virus", vus pour la 1ère fois après 1945, grâce au microscope électronique.
    1945 est important aussi pour les antibiotiques :
    ces derniers empêchaient l'infection bactérienne des préparations contenant les virus !

    Dr H Baspeyre

  • Charles III

    Le 25 septembre 2022

    Merci au JIM pour votre prise de position et à notre confrère le Dr Krivitzky de nous éclairer et de trouver des arguments à opposer aux défenseurs de la patamédecine qui sont très nombreux et actifs dans les forums.

    Dr B Pellegrin

  • Preuves scientifiques

    Le 26 septembre 2022

    Qu'appelle-t-on une "preuve scientifique" ? C'est la confirmation d'une hypothèse par une expérience, cette expérience étant elle-même confirmée par une équipe indépendante.
    Prenons l'exemple le l'expérience réalisée par le Dr.Endler, médecin biologiste à l’université de Graz en Autriche : effets de la thyroxine 30DH sur la métamorphose des grenouilles (étude en aveugle portant sur près de 3000 grenouilles). La thyroxine en 30DH (dilution au-delà du nombre d’Avogadro) inhibe la métamorphose des grenouilles (inversion de l’effet pharmacologique classique).
    Cette expérience a été confirmée par 6 équipes indépendantes :
    - Équipe du Dr Scherer-Pongratz, à l’institut pour l’Homéopathie Ludwig Boltzmann à Graz en Autriche
    - Chercheurs indépendants du département de Biologie cellulaire et moléculaire de l’université d’Utrecht au Pays-Bas
    - Chercheurs de l’institut fédéral d’investigation médicale vétérinaire à Graz en Autriche
    - Chercheurs de l’institut de zoologie à l’Université de Vienne en Autriche
    - Chercheur de l’université de Berne en Suisse (Instance collégiale des médecines complémentaires)
    - Chercheur de l’association pour les médecines naturelles en Allemagne.
    Ces travaux répondent-ils aux critères d'une preuve scientifique ? Quant aux travaux du Pr Doutremepuich, ils n'ont pas été confirmés parce qu'aucune équipe n'a eu le courage de prendre le risque de se couvrir d'opprobre ou de ridicule en publiant des travaux relatifs à l'efficacité de l'homéopathie. Le Pr Doutremepuich est un homme sage : plutôt que de s'épuiser à tenter de convaincre un auditoire obtus et borné, il crée un laboratoire hématologique d'expertise médico-légale qui lui permet d'exercer utilement ses compétences pour le plus grand nombre. "Il est plus dur de briser un préjugé qu'un atome" disait un scientifique qui savait de quoi il parlait.

    Dr J-J Perret

  • La charge de la preuve, @Dr J-J Perret

    Le 26 septembre 2022

    Merci d’avoir pris la peine d’expliquer à un auditoire aussi obtus que borné ce qu’est une preuve scientifique. La tâche est ardue mais rien n’est impossible à un thérapeute capable, si l’on en croit son blog, non seulement de diagnostiquer une épiglottite (à Haemophilus B !) par simple imposition des mains (« je pose la main sur sa tête, et stupéfaction : il est brûlant, mais également trempé de sueur »), mais de guérir celle-ci en quelques secondes et de sauver ainsi un enfant d’une mort certaine au moyen de « quelques granules d’Aconit 15CH » …
    Certains esprits, aussi chagrins qu’obtus et bornés vous objecteraient que cinq études signées par le même auteur dans cinq revues différentes ne sont pas une garantie formelle de reproductibilité, surtout quand le comité de lecture des dites revues semble ectoplasmique, mais un vieux reste d’honnêteté oblige les mêmes obtus à avouer que malgré tous leurs efforts, n’étant abonnés ni à Mickey Parade, ni à Picsou Magazine, ils n’ont pas réussi à accéder ni à la méthodologie de ces études, ni à leurs résultats.
    La charge de la preuve incombant à celui qui défend l’hypothèse, auriez-vous l’obligeance de nous communiquer les détails des études que vous évoquez sans sembler capable d’en donner les références précises ?

    Dr J Sartre

  • Patamédecine, les références

    Le 29 septembre 2022

    En voici quelques unes. Dans PubMed :
    The effect of highly diluted agitated thyroxine on the climbing activity of frogs. P C Endler 1 , W Pongratz, G Kastberger, F A Wiegant, J Schulte. Affiliations PMID: 8154105. (...)
    Non-molecular information transfer from thyroxine to frogs with regard to homeopathic toxicology (expérience identique à la précédente mais en envoyant le signal electro-magnétique du remède homéopathique plutôt que le remède lui-même)
    P.C. ENDLER, W. PONGRATZ, C.W. SMITH, J. SCHULTE, F. SENEKOWITSCH, M. CITRO. Vet Hum Toxicol. 1995 Jun;37(3):259-60. (...) PMID: 7571362

    Autre équipe avec T3 10CH sur grenouilles:
    A morphometric and molecular study of the apoptosis observed on tadpoles’ tail explants under the exposition of triiodothyronine in different homeopathic dilutions. José Roberto Pereira Guedes, Solange Carrasco, Cláudia M Ferreira, Leoni V Bonamin, Cláudia Goldenstein-Schainberg, Vanessa Martins, Vera L Capelozzi. Homeopathy. 2016 Aug;105(3):250-256. doi: 10.1016/j.homp.2016.04.001. Epub 2016 May 17. PMID: 27473546.

    Dr J-J Perret

  • Références @ Dr Perret

    Le 01 octobre 2022

    On peut avoir les références exactes des publications concernant l'aspirine en homéopathie ?

    Pr André Muller

  • " Evidence based homeopathy ": un effet Bogdanov ?

    Le 01 octobre 2022

    Il ne peut y avoir aucun fondement scientifique aux prétentions physico-chimiques directes de l'homéopathie, étant donné que les mécanismes invoqués ne relèvent en rien des lois de la physique. Ce qui n'est pas physiquement possible n'existe pas dans le monde réel.
    A ce titre, que l'homéopathie agisse via le transfert du patient aux médecins, comme d'autres thérapeutiques (hypnose, placebo, religion) ne me pose aucun problème (la" guérison par la foi" selon Charcot) ; il s'agit alors de la mise en œuvre de neurotransmetteurs.
    La véritable supercherie homéopathique réside dans le fait que selon ses zélateurs, de soit-disant phénomènes physiquement réels en expliqueraient l'action, sous le couvert d'un vocabulaire pompeux : champ électromagnétique, intrication quantique etc. C'est que je dénomme un "effet Bogdanov".
    Quant au monarque anglais, outre un niveau intellectuel à l'évidence faiblard et une absence totale de formation scientifique, on peut déduire qu'il fait partie des cinglés ordinaires.

    Dr Y. Darlas (MD, PhD, DSc)

  • Echange rationnel, @Dr J-J Perret

    Le 02 octobre 2022

    Je trouve notre échange intéressant dans la mesure où il illustre parfaitement les difficultés qu’il y a à débattre entre tenants de la pensée rationnelle et tenants de la pensée magique et les artifices utilisés par ces derniers pour donner à leurs arguments l’apparence d’un caractère scientifique qu’ils n’ont pas.
    Les « stratagèmes », (j’utilise le mot au sens que lui donne Schopenhauer), que vous avez utilisés sont au moins au nombre de trois :
    - l’inversion de la charge de la preuve, outil classique des complotistes de tout poil, qui consiste à prétendre qu’une proposition est vraie si votre interlocuteur ne peut pas prouver qu’elle est fausse.
    - l’utilisation à votre profit de la loi de Brandolini qui énonce que le temps nécessaire pour réfuter une ineptie est supérieur d’un ordre de grandeur à celui nécessaire pour l’énoncer.
    - le Gish gallop qui consiste à noyer son interlocuteur sous un flot d’arguments pas nécessairement pertinents, mais dont la loi de Brandolini rend impossible la réfutation dans un temps raisonnable.
    En effet, les articles supposés soutenir votre hypothèse sont difficiles à trouver, faute de références précises (vous n’avez d’ailleurs été capable que de n’en retrouver que deux sur les cinq que vous avez mentionnés) et sont publiés dans des revues à diffusion confidentielle, ce qui rend leur analyse très difficile et très chronophage pour vos contradicteurs.
    Enfin, votre citation d’Albert Einstein est également intéressante, car l’équation d’Einstein est un ensemble d'équations différentielles aux dérivés partielles non-linéaires d’ordre 2 qui vous sont sans doute aussi inaccessibles que la mécanique quantique à ceux qui voudraient que les effets des hautes dilutions s’expliquent par des effets quantiques. Le renvoi à Albert Einstein hors contexte dans les débats scientifiques a la même valeur que l’invocation d’Adolf Hitler dans le débat politique. Il indique que le point Godwin est atteint et que tout échange rationnel devient donc impossible.

    Dr J Sartre

  • Charles III

    Le 03 octobre 2022

    Quand un médecin pose une main bienveillante sur la tête d'un enfant brûlant de fièvre, ce n'est que le début de l'acte médical : une prise de contact rassurante pour l'enfant qu'on va examiner et une façon rapide de vérifier l'intensité de la fièvre.
    Si le médecin est en plus homéopathe, ce n'est plus un acte médical : il fait une imposition des mains et c'est très mal. C'est de la magie, ce qui nécessiterait une sanction exemplaire de la part du conseil de l'ordre.
    Question: le Dr J. Sartre s'est-il déjà retrouvé devant un enfant fébrile ?

    Dr J-J Perret

  • Inepties

    Le 03 octobre 2022

    Merci au Dr Sartre d'avoir le courage et le temps de contre-argumenter les bêtises confraternelles malgré la loi de Brandolini !

    Dr G Loeb

  • Quelques références

    Le 04 octobre 2022

    Pour le Pr André Muller:
    Paradoxical effect of aspirin. Doutremepuich C, Aguejouf O, Desplat V, Eizayaga FX. Thrombosis. 2012;2012:676237. doi: 10.1155/2012/676237. Epub 2012 Jan 15. PMID: 22292117 Free PMC article.
    Thrombotic events associated to aspirin therapy.
    Doutremepuich C, Aguejouf O, Desplat V, Duprat D, Eizayaga FX. Thrombosis. 2012;2012:247363. doi: 10.1155/2012/247363. Epub 2011 Nov 24. PMID: 22195281 Free PMC article.
    Prothrombotic and hemorrhagic effects of aspirin.
    Aguejouf O, Eizayaga F, Desplat V, Belon P, Doutremepuich C. Clin Appl Thromb Hemost. 2009 Oct;15(5):523-8. doi: 10.1177/1076029608319945. Epub 2008 Jul 3. PMID: 18603541 Free article.
    Beneficial effect of ultra-low-dose aspirin in platelet activity alterations and haemorrhage observed in experimental portal hypertension.
    Eizayaga FX, Aguejouf O, Desplat V, Doutremepuich C. Thrombosis. 2012;2012:430460. doi: 10.1155/2012/430460. Epub 2011 Nov 14. PMID: 22195282 Free PMC article.
    Platelet aggregation in portal hypertension and its modification by ultra-low doses of aspirin.
    Eizayaga FX, Aguejouf O, Belon P, Doutremepuich C. Pathophysiol Haemost Thromb. 2005;34(1):29-34. doi: 10.1159/000088545. PMID: 16293983 Free article.
    Modifications produced by selective inhibitors of cyclooxygenase and ultra low dose aspirin on platelet activity in portal hypertension.
    Eizayaga FX, Aguejouf O, Desplat V, Belon P, Doutremepuich C. World J Gastroenterol. 2007 Oct 14;13(38):5065-70. doi: 10.3748/wjg.v13.i38.5065. PMID: 17876871 Free PMC article.
    On peut noter au passage que l'aspirine en dynamisation homéopathique devient "ultra-low dose" pour que la publication puisse être acceptée.

    Dr J-J Perret

  • Scientifiques versus scientistes

    Le 04 octobre 2022

    Question à J sarte: les avez-vous au moins lues, ces études?
    Les docteurs de l'église qui ont refusé de regarder dans la lunette de Galilée ne connaissaient pas la loi de Brandolini. Quel dommage! Ils auraient pu l'ajouter à leur argumentation.
    Beaucoup de médecins pensent que le réel se réduit à ce qu'ils connaissent déjà. Tout nouveau paradigme devient automatiquement hérétique. Ils se croient scientifiques : ils ne sont que des scientistes.

    Dr J-J Perret

  • Pratiques médicales, @Dr J-J Perret

    Le 04 octobre 2022

    Le docteur Sartre s’est en effet retrouvé devant des enfants fébriles, et aussi des enfants souffrant de malnutrition suffisamment sévère pour compromettre le pronostic vital à court terme, des arrêts cardio-respiratoires, des chocs septiques…
    Il vous renvoie à votre propre blog : quand un médecin explique qu’il prescrit en fonction de la météo (Hepar Sulfur, c’est aggravé par le froid sec, c’est sûr ; et Spongia ? Et Sambuccus ? Temps sec ou temps humide ?...) et qu'il prétend établir un diagnostic bactériologique sur un simple regard confirmé par l’imposition des mains, on n’est en effet plus dans la médecine.
    Et quand le même s’imagine guérir « en moins de 30 secondes… » grâce à « l’activité fulgurante » du « remède homéopathique bien choisi » un abcès de l’épiglotte obstruant les voies respiratoires, on arrive tout près de la psychiatrie.

    Dr J Sartre

  • Famille royale

    Le 08 octobre 2022

    Il faut juste se rendre à l'évidence : c'est une bande de bons à rien souvent paresseux et parfois dépravés. Pour autant je ne leur couperais pas la tête (peut être les vivres..).

    Dr L-P Jenoudet

  • Au Dr Perret, merci pour la biblio

    Le 08 octobre 2022

    Merci pour les références des publications que je vais tenter de retrouver et lire. Je constate au premier coup d'œil qu'elles viennent toutes de la même équipe.

    Pr André Muller

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.