Direct 15 juin : variant Delta : 2 à 4 % des cas en France | Variants : bonnes nouvelles des vaccins

Cette veille quotidienne vous permet de retrouver rapidement certaines des informations brèves concernant l’épidémie actuelle. Retrouvez tous nos articles sur la Covid-19

14 h 15 – 2 à 4 % des cas en France liés au variant Delta

Le ministre de la Santé indique ce matin que 2 à 4% des tests criblés en France correspondent au variant Delta (ex-variant indien), ce qui représente entre 50 à 150 nouvelles contaminations par jour. "Vous allez dire que c'est encore peu mais c'était la situation anglaise il y a quelques semaines", a-t-il commenté. Or, "l'Angleterre a décidé lundi d'ajourner la dernière étape du déconfinement sur leur territoire de 4 semaines" a souligné Olivier Véran.

14 h - Les vaccins AstraZeneca et Pfizer-BioNTech efficaces contre le variant Delta

Selon une étude épidémiologique de Public Health England, deux doses de vaccin Pfizer-BioNTech protègent à 96 % contre les formes sévères de la Covid liées au variant Delta et deux doses du vaccin AstraZenca à 92 %.

13 h 15 - Le vaccin Novavax efficace sur "tous les variants"

Sur la base des résultats d'un essai clinique de phase III mené auprès de 30 000 personnes, aux Etats-Unis et au Mexique, Novavax affirme que son candidat vaccin est efficace à 93 % et ce contre tous les variants dits « préoccupants ».

12 h 45 - Euro de foot : la jauge de Wembley augmentée à 40 000 spectateurs

Les demi-finales et la finale de l'Euro de football se joueront devant 40 000 fans à Wembley, la plus grande foule réunie au Royaume-Uni depuis plus de 15 mois annoncent les autorités britanniques et ce malgré l'annonce par le Premier ministre Boris Johnson d'un report de quatre semaines de la levée complète des restrictions liées à la Covid-19.

12 h - L'OMS exhorte les pays riches à en faire encore plus

Malgré la promesse des dirigeants du G7 de délivrer 870 millions de doses supplémentaires aux pays pauvres via le dipositif Covax, le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus martèle : "Il nous en faut plus, et plus vite. Plus de 10 000 personnes meurent chaque jour. (...) Ces communautés ont besoin de vaccins, et elles en ont besoin maintenant, pas l'année prochaine !"

11 h 45 – Hôpitaux : les garanties de financement exceptionnelles reconduites 

Les garanties de financement exceptionnelles accordées aux hôpitaux publics dans le cadre de la Covid-19 ont été prolongées jusqu'à la fin de l'année, une décision saluée par la Fédération hospitalière de France (FHF).

11 h - La directrice de l’Institut de virologie de Wuhan rejette l’hypothèse d’un accident de laboratoire

Shi Zhengli, à la tête du laboratoire de haute sécurité P3 (pour « pathogène de classe 3 ») de l’institut de Wuhan qui étudie de nombreux virus dont les coronavirus, a répondu à une interview publiée dans le New York Times où elle indique que son laboratoire n'a pas eu en sa possession de souche du nouveau coronavirus avant la pandémie. Elle a aussi démenti les informations, publiées dans la presse américaine, selon lesquelles trois chercheurs de l’institut de Wuhan auraient été hospitalisés en novembre 2019, présentant des symptômes évocateurs de Covid-19.

10 h - Dégradation de la santé mentale des adolescents depuis le premier confinement : une campagne nationale pour les inciter à en parler

Santé publique France lance une campagne de communication qui se donne pour objectif de limiter les impacts de la crise sanitaire sur la santé mentale des adolescents en les incitant à parler à un tiers de confiance et à recourir au dispositif d’aide à distance, le Fil Santé Jeunes.

8 h – Un point de situation en France

Selon les dernières données de SPF publiées hier soir, on dénombre :

- 5 741 354 infections par le SARS-CoV-2 identifiées en France (27 437 en 7 jours vs 46 593 les 7 jours précédents, 689 en vingt-quatre heures) depuis le 1er mars 2020.
- 110 091 personnes sont mortes alors qu'elles étaient infectées par SARS-CoV-2 (soit 392 en une semaine, vs 534 les sept jours précédents).
- le taux de positivité est de 1,5 % (vs 2,4 % le 8 juin)
- 2 472 personnes sont hospitalisées en soins critiques (- 404 en une semaine vs – 473 les 7 jours précédents).

7 h – Un point de situation dans le monde

Selon les dernières données disponibles, 176 296 572 cas de Covid-19 ont été identifiés dans le monde (vs 173 700 661 le 8 juin) et 3 813 008 (vs 3 739 274 décès le 8 juin). Les trois pays qui ont identifié et déclaré le plus de cas sont les Etats-Unis (33 474 764 vs 33 378 859 le 8 juin), l'Inde (29 570 881 vs 28 996 473 le 1er juin) et le Brésil (17 452 612 vs 16 984 218 le 8 juin).  Les trois pays qui comptent le plus grand nombre de morts sont les Etats-Unis (599 945 vs 597 984 le 1er juin), le Brésil (488 228 vs 474 414 le 1er juin) et l’Inde (377 031 vs 351 309 le 1er juin).

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • "2 à 4 % des cas en France liés au variant Delta"

    Le 15 juin 2021

    Plus exactement 2 - 4% des tests criblés : combien de test sont criblés pour le variant Delta en France ? : Aucun il y a moins de 10 jours.
    Criblage puis séquençage sont à l'évidence plus aisés à gérer en période de faible circulation.
    UK : Le variant delta représente plus de 95% des souches.
    Qui doute de la suite en France et de son impact en terme d'hospitalisation après un été festif ? Le taux de vaccination complète reste faible.

    L'isolement à nos frontières entrantes reste déclaratif.
    En angleterre les choses ont été différées de 2-3 semaines : Le temps de laisser rentrer la diaspora sans contrainte effective.
    Tous en paient ou vont en payer le prix.

    Dr JP Bonnet

  • Financement exeptionnellement ciblé !

    Le 18 juin 2021

    Le Ségur de la santé, l'assurance des financement (avant les élections, notez bien) , etc
    Et pour le secteur privé, qui se débrouille tout seul et qu'on est bien content de trouver en cas de crise majeure, qui ferme ses établissements "non rentables" sans déficit pour l'état ni mouvements sociaux gênants et qui Ô surprise s'avéraient bien utiles ...après fermeture ?
    Une part du gateau ?
    Promesses et réponses vagues :
    - "on ne sait pas quel périmètre est concerné"
    - "aucun problème si la structure est alignée avec l'hôpital public dans un projet commun"
    - "on ne sait pas", "on ne sait rien" , "on verra" !

    Bref le principe est de continuer d'arroser avec l'argent-hélicoptère au nom du Ségur l'hôpital public toujours aussi boîteux et de prolonger son déficit chronique, pas de récompenser les bons canards qui réussissent à survivre dans le marigot de la santé administrée d'en haut.

    Dr François Chassaing

Réagir à cet article