Otites récidivantes de l’enfant, vue du profil du microbiote naso-pharyngé

Les otites sont dues à un groupe de bactéries oto-pathogènes, Streptococcus pneumoniae, Haemophilus influenzae non typable, Moraxella catarrhalis, Streptococcus pyogenes qui font partie de la flore naso-pharyngée normale et colonisent le tractus respiratoire supérieur des nourrissons. En cas de circonstances favorables qui modifient les interactions complexes entre bactéries, virus et système immunitaire, ils peuvent devenir virulents. Les bactéries saprophytes peuvent inhiber le processus de colonisation qui est la première étape de l’action des oto-pathogènes. Dans le tractus respiratoire supérieur, Dolosigranulum spp. et Corynebacterium spp sont associés à l’absence d’infection respiratoire ; leur identification pourrait être d’importance pour le développement de traitements par probiotiques. La complication la plus courante des otites est la perforation tympanale. La flore saprophyte des patients avec ou sans perforation spontanée, traités on non par drain trans-tympanique, pourrait avoir des caractéristiques différentes.

Une étude de l’Université de Milan a porté sur les prélèvements naso-pharyngés de 132 enfants (garçons 69 %) d’âge médian 3,51 ans (2,13-4,72) ; 56 % avaient moins de 3 ans ; 19 % n’avaient pas eu d’allaitement maternel, 28 % étaient exposés au tabagisme passif et 93 % fréquentaient une crèche. Trente-six enfants étaient en bonne santé, 50 souffraient d’otites aiguës récidivantes sans perforation tympanale spontanée et 46 d’otites récidivantes avec perforation spontanée.

Rôle régulateur de Dolosigranulum et Corynebacterium

L’ADN bactérien a été extrait et le gène de l’ARN 16S des régions variables V3-V4 a été amplifié par PCR et séquencé par la technique Illumina Miseq. Une abondance relative de Dolosigranulum (DOL) et Corynebacterium (COR) a été trouvée dans le nasopharynx des enfants sains (respectivement 16,5 % et 9,3 %). En comparaison, les sujets souffrant d’otites sans perforation avaient des taux de DOL de 8,9 % et de COR de 4,3 % et ceux avec des otites perforées respectivement de 5,2 % et 2,8 %. Une tendance à la baisse relative d’abondance de ces 2 germes pivot en fonction de la sévérité de la maladie était constatée. Dans tous les groupes, les genres les plus abondants étaient les Moraxella, Streptococcus, Haemophilus suivis par Dolosigranulum et Corynebacterium.

Ainsi est-il constaté un profil caractéristique du microbiote du nasopharynx des enfants sujets à des otites récurrentes, avec ou sans perforation tympanale spontanée, suggérant le rôle régulateur de Dolosigranulum et Corynebacterium dans la composition du microbiote. Ce résultat demanderait confirmation.

Pr Jean-Jacques Baudon

Référence
Folino F et coll. : Nasopharyngeal microbiota analysis in healthy and otitis-prone children. Focus on history of spontaneous tympanic membrane perforation. Pediatr Infect Dis J 2021;40:16-21

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Otites et antibiotiques

    Le 27 janvier 2021

    On comprend à la lecture de cet article que les antibiotiques sont à utiliser avec la plus extrême parcimonie.

    Dr Jean-Jacques Perret

Réagir à cet article