Dis-moi combien de fois tu penses que ton voisin fait l’amour, et je te dirais si tu es heureux

Boulder, le samedi 20 avril 2013 – La luxure est un péché capital. Au même titre que l’envie et la jalousie. Les sujets interrogés pendant 13 ans afin d’évaluer leur satisfaction personnelle et leur niveau de « bonheur » par l’équipe du professeur de sociologie Tim Wadswoth (université Colorado Boulder) sont enclins à ces trois péchés. Pour leur plus grand bonheur (ou pas).

Tim Wadswoth a d’abord voulu déterminer le lien entre activité sexuelle et niveau de bonheur déclaré. Il est apparu, sans surprise, que sur les 15 000 personnes qui constituent sa cohorte, les personnes déclarant faire l’amour deux à trois fois par mois présentaient un niveau d’épanouissement 33 % plus élevé que ceux demeurés chastes pendant plus de 12 mois d’affilé (et ce en dépit des différences liées aux revenus, au statut marital ou à la santé). Mais chez ces individus plus heureux, le sentiment de félicité était altéré lorsque les personnes interrogées estimaient qu’au sein de leur « groupe » social, les autres membres présentaient une activité sexuelle plus fréquente (de l’ordre d’une fois par semaine). Alors, leur niveau de bonheur chutait de 14 % ! Quand je me considère, je me cajole, mais quand je me compare, je me désole !

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article