Qu’utilise Novak Djokovic pour améliorer ses performances ?

Paris, le samedi 3 juin 2023 – Le joueur de tennis serbe Novak Djokovic a révélé le secret de son immense talent.

Avec 22 titres du Grand Chelem, 93 tournois remportés, 386 semaines passés à la place de numéro 1 mondial et plus de 160 millions de dollars engrangés en tournoi, le joueur de tennis serbe Novak Djokovic s’est bâti l’un des, sinon le plus beau, palmarès de l’histoire de ce sport. Si le talent, le travail et l’abnégation sont bien sûr au fondement de sa réussite, le Serbe vient peut-être de révéler par mégarde quelle était la véritable clé de son succès.

Ce mercredi, lors de son match du 2ème tour de Roland-Garros l’opposant au Hongrois Marton Fucsovics, le Serbe a, au moment de changer de maillot, laisser apparaitre sur son torse un étrange patch métallique d’environ 5 centimètre de diamètre collé à sa poitrine. Après sa victoire du jour, les journalistes ont logiquement interrogé l’ancien numéro 1 mondial sur son étrange attirail et ce dernier leur a offert une réponse pour le moins énigmatique.

« Quand j’étais enfant, j’aimais beaucoup Iron Man et je veux lui ressembler. Mon équipe a mis au point un système de nanotechnologie qui me permet de donner le meilleur de moi-même sur le court. C’est surement le plus grand secret de ma carrière » a-t-il lancé en souriant, sans que l’on sache très bien si le champion balkanique était sérieux.   

Des photons dans nos cellules !

Le mystère sur ce mystérieux objet s’est rapidement levé puisque les concepteurs de ce dispositif n’ont pas manqué de se manifester, ravi de cette publicité mondiale. Ce mécanisme a ainsi été développé par la firme italienne Taopatch et plus précisément par le Dr Fabio Fontana. Coutant entre 300 et 3 000 euros, « Taopatch contient une nanotechnologie appelée points quantiques qui sont activés avec l’énergie infrarouge émise par le corps » expliquait le Dr Fontana en 2021.

« Ces points quantiques sont capables de convertir cette énergie en longueurs d’onde thérapeutiques qui sont renvoyées dans le corps à des points d’acupuncture spécifiques, aidant le système nerveux central à mieux communiquer avec le corps ». Amélioration de la force physique, de l’équilibre, de l’endurance, de la concentration… : les vertus que ses concepteurs attribuent au Taopatch sont nombreuses.

Comme l’on peut s’en douter, aucune étude sérieuse n’a pu démontrer l’efficacité de ce dispositif, qui repose sur des théories pseudo-scientifiques. Si Taopatch se vante d’avoir reçu une certification des autorités italiennes l’autorisant à commercialiser son produit, cela signifie simplement que le dispositif n’est pas dangereux.

« Ce patch ne sert à rien »

« Ce patch ne sert à rien, selon le vendeur, ça enverrait des photons dans nos cellules, qui les aiderait à mieux communiquer, or nos cellules humaines ne fonctionnent pas avec des photons » explique le Dr Baptise Meunier, médecin du sport et membre du collectif No Fake Med qui lutte contre l’influence des médecines alternatives. « Il y a eu des tests de ce patch sur des petits pois et ça fonctionnait mais il y a une différence entre Novak Djokovic et un petit pois, comme vous l’imaginez » s’amuse le médecin.

« Ce patch ne va pas plus loin que l’effet placebo, qui peut être très puissant et améliorer les performances d’entre 25 et 30 %, mais scientifiquement ça n’a ni queue ni tête, aucun sens » conclut le Dr Meunier. Autrement dit, si Novak Djokovic venait à remporter Roland-Garros pour la 3ème fois dimanche prochain, il le devrait à son talent et pas à son patch métallique.

Difficile de savoir ce qui motive Novak Djokovic dans cette déclaration. Est-ce une blague, une publicité déguisée pour une société dans laquelle il aurait des parts, où le Serbe croit-il sincèrement en cet escroquerie ? La dernière hypothèse n’est pas à écarter, tant Djokovic a multiplié les prises de position en faveur des pseudo-sciences.

Il a notamment toujours refusé de se faire vacciner contre la Covid-19, ce qui lui a valu de manquer plusieurs tournois importants ces deux dernières années, fréquente de nombreux « gourous » adeptes de la naturopathie et croit en la possibilité de purifier l’eau par la pensée. Si Novak Djokovic est un génie du tennis, il lui reste donc encore quelques lacunes en science.

Quentin Haroche

Copyright © 2023 JIM SA. Tous droits réservés.

Réagir

Vos réactions (2)

  • La foi vous dis je

    Le 04 juin 2023

    On ne peut pas prouver l'existence de Dieu (ni son inexistence) mais les croyants vivent mieux et plus longtemps (fait scientifiquement prouvé).
    Peu importe ce que croit ND, peut importe ce qu'il ne croit pas ; les journalistes veulent faire du papier -même le JIM !- mais c'est du niveau zéro, ce qui serait intéressant serait une position vraie et bien affirmée de ND, et son degré de prosélytisme ou d'intéressement financier. Les journalistes n'ont donc rien trouvé? Tant mieux , et maintenant revenons au tennis !

    Dr F Chassaing
    PS: on en apprend tous les jours sur les médecines dites "alternatives", sidérant cette imagination et la paralogique des thérapeutes, comment l'Académie et l'Ordre pourraient-ils jamais la réglementer ?

  • Pensée magique

    Le 15 juillet 2023

    Pourquoi s’étonner ? L’université de Strasbourg dispense des « formations de médecine anthroposophique ». Une dangereuse infiltration de spiritualisme occulte dans ce qui devrait être un temple de la pensée rationnelle.
    Libre aux ignorants de s’adresser aux médicastres diplômés en « flash-thérapies » et autres « coaches ». Les mêmes n’hésiteront pas à débourser des sommes considérables pour consulter marabouts et mages, ou la kyrielle de charlatans qui n’hésitent même plus à poser leur plaque de guérisseur : naturopathes, magnétiseurs, radiesthésistes, coupeurs de feu (!), que sais-je encore ? J’ai même parfait mon éducation en découvrant la « thérapie magnétique par résonance cellulaire », tout est donc permis.

    La mode qui trotte est aujourd’hui au reiki, « méthode énergétique d'origine japonaise qui, en modifiant le taux vibratoire de l'individu par technique d'imposition des mains, vise à remettre en contact l'énergie universelle et la force vitale afin de susciter un réveil dynamique qui permettra la guérison » (sic).

    Bien, bien. La pensée magique, que l’on croyait en petite forme depuis les Lumières et la promotion de la Raison — au moins chez l’individu de plus de cinq ans —, a de toute évidence encore de beaux jours devant elle.

    Dr A Krivitzky

Réagir à cet article