Pas vu à la télé : une polémique enfantine (ou infantile ?)

Paris, le samedi 2 mars 2013 - Vous vous désoliez de voir vos chers bambins passer leurs journées sur leur tablette numérique ou surfer d'un jeu tactile à l'autre. Il y a un mois, l'Académie des sciences leur offrait pourtant une caution inespérée. Un rapport publié aux éditions Le Pommier, signé du professeur Jean-François Bach, médecin, biologiste et membre de l'Académie des Sciences, du professeur de psychologie du développement Olivier Houdé, de l'astrophysicien membre de l'Académie, Pierre Léna et du psychiatre Serge Tisseron proposait un regard nouveau sur les écrans et leur rôle dans le développement de l'enfant. Alors que l'on aurait pu attendre sous la plume académique une diabolisation des tablettes et autres plaisirs numériques, voire une quasi incitation à leur interdiction, les auteurs ont choisi d'en souligner les bienfaits.

Un potentiel considérable

« L’utilisation de l’Internet et d’outils numériques variés a transformé d’abord les loisirs, puis l’apprentissage, l’éducation et la formation culturelle des enfants de tous âges. Cette évolution, qui apparait aujourd’hui irréversible, a des effets positifs considérables en améliorant l’acquisition des connaissances et des savoir-faire, mais aussi en contribuant à la formation de la pensée et à l’insertion sociale des enfants et des adolescents », peut-on ainsi lire dans la préface, citée par le communiqué de l'Académie. Bien sur, les auteurs sont loin d'oublier les innombrables études ayant alerté sur les risques associés à une utilisation trop précoce et trop assidue des écrans. Pour s'en prémunir, ils proposent, à l'intention des parents et des éducateurs des recommandations adaptées à chaque âge pour que l'utilisation interactive des nouvelles technologiques conserve pour l'enfant tous ses bienfaits sans devenir dangereuse.

Les Académiciens… pas scientifiques et fatalistes !

Cette approche vous réjouit et vous vous félicitez de ne plus avoir à soupirer quand votre progéniture vous évoquera les bienfaits du numérique ? Alors surtout ne lisez pas le blog « Sciences au carré » hébergé par Libération. Le journaliste scientifique du quotidien, Sylvestre Huet, ouvre en effet son site à une soixantaine de spécialistes très remontés contre les conclusions de l'Académie des sciences. Ils dénoncent tout d’abord le manque de compétences de certains signataires, dont le professeur d'immunologie Jean-François Bach, les très grandes failles méthodologiques et le manque (selon eux) de rigueur scientifique pour étayer les affirmations ou citer certains résultats d'études. Ils se désolent par ailleurs que l'Académie n'accorde pas une plus large place aux travaux évoquant les méfaits de la télévision et des ordinateurs en termes de santé publique (incitation à la sédentarité qui peut favoriser l’obésité, difficultés scolaires, prédisposition plus marquée au tabagisme…). Enfin, ils s’étonnent de voir les auteurs renoncer avec un certain fatalisme à l’idée que l’on puisse restreindre l’utilisation des écrans chez les jeunes. Pour Sylvestre Huet, il est certain, au-delà du sujet précis de la controverse que ces critiques posent la question de la « valeur » des avis de l’Académie des sciences.

Pour vous faire votre propre avis, vous pouvez consulter, le texte de l’Académie et celui de ses détracteurs : http://www.academie-sciences.fr/activite/rapport/avis0113.pdf et
http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2013/02/lavis-de-lacad%C3%A9mie-sur-enfants-et-%C3%A9crans-contest%C3%A9.html

Aurélie Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article