La Covid est-elle une grippe comme les autres ?

Paris, le samedi 13 novembre 2021 - Près de deux ans après l’identification de SARS-CoV-2 et le début de la pandémie, alors que la Covid est impliquée (officiellement) dans le décès de plus de 5 millions de personnes dans le monde, comment pourrait-on encore considérer qu’elle n’est qu’une « grippette » pour reprendre le terme condescendant parfois employé au début de la pandémie ?

5 % de l’ensemble des patients en soins critiques en 2020 étaient atteints de Covid

Pourtant la question demeure encore en filigrane dans de nombreuses conversations. Cette semaine par exemple : le rapport de l’Agence technique d’information sur l’hospitalisation (ATIH) conclut : « Au cours de l’année 2020, 218 000 patients ont été hospitalisés pour prise en charge de la Covid-19. Les patients Covid représentent 2 % de l’ensemble des patients hospitalisés au cours de l’année 2020, tous champs hospitaliers confondus ». Concernant les soins critiques : « Au cours de l’année 2020, les patients Covid représentent 5 % de l’ensemble des patients pris en charge en service de soins critiques ».

Une image qui contraste avec la catastrophe décrite

Qu’est-ce à dire ? On aurait privé de liberté les Français pendant de longues semaines, mis en péril des pans entiers de l’économie, fermer les écoles pour une maladie dont l’impact sur les hôpitaux a finalement été limité à 2 % ? Sur les réseaux sociaux, on s’empresse de s’écrier et quelques spécialistes, dont le docteur Martin Blachier, invitent à considérer ces chiffres pour nuancer l’image d’hôpitaux débordés.

Des chiffres et bien d’autres encore

Bien sûr, les décryptages se sont déjà multipliés pour rappeler que ce chiffre de 2 % correspond à l’année et à la France entière, alors que la Covid a entraîné des tensions ponctuelles et locales (mais en tout état de cause cela confortera ceux qui très rapidement ont fustigé l’absence de mesures territorialisées). On invite en outre, par exemple dans un article publié par Libération dans la rubrique Checknews à s’intéresser également aux durées de séjour. Or, « En soins critiques, les patients Covid ont représenté 5 % des admissions, mais 8 % des journées d’hospitalisation. Et en se limitant aux seuls services de réanimation, les patients Covid ont représenté 11 % du nombre de patients admis en 2020, mais 19 % des journées d’hospitalisation sur l’année » note Libération.

Des durées d’hospitalisation bien plus longues qu’avec la grippe

Voilà qui redessine un peu le tableau. Néanmoins, la grippe et les autres infections saisonnières n’entraînent-elles pas elles aussi des tensions ponctuelles ? Nous l’avons déjà remarqué, avant 2020, tous les hivers ou presque, ont été marqués par des épisodes de tension dans les établissements hospitaliers (cependant souvent moins longs que ceux liés à la Covid). Voilà donc qui renvoie à l’antienne fréquente remarquant que c’est bien plus l’état de nos hôpitaux qui doit être mis en cause que la gravité réelle de l’épidémie (si ce n’est que l’ATIH rappelle que les décès pour Covid ont représenté 12 % du total des décès hospitaliers pour seulement 2 % d’admis). Mais au-delà, sur cette question de l’éternelle comparaison avec la grippe, le rapport de l’ATIH apporte des enseignements intéressants. Concernant par exemple la durée des séjours, l’impact de la Covid apparaît ainsi clairement plus important : « En moyenne, les patients pris en charge en MCO pour COVID ont été hospitalisés 13,2 jours en service de courts séjours. A titre de comparaison, le nombre moyen de journées d’hospitalisation pour grippe en 2019 s’élevait à 7,7 journées par patient. (…) La durée de prise en charge en services de soins critiques a été particulièrement importante pour les patients COVID. A titre de comparaison, le nombre moyen de journées d’hospitalisation en service de soins critiques pour grippe en 2019 s’élevait à 8,5 journées par patient. Néanmoins, la durée de passage en service de soins critiques des patients hospitalisés pour grippe représente également les deux-tiers de leur durée moyenne d’hospitalisation en MCO (…) Parmi les patients hospitalisés en service de soins critiques, plus de 29 000 ont été pris en charge en service de réanimation pour une durée moyenne de 15,7 jours. Pour comparaison, les prises en charge en service de réanimation pour grippe en 2019 ont duré en moyenne 11,0 jours par patient », relève l’analyse des données d’hospitalisations.

Les comorbidités de la Covid vs les comorbidités de la grippe

Autre élément de réponse apporté par l’ATIH à une observation qui a hanté les débats depuis 18 mois : les personnes souffraient le plus souvent de comorbidités et leur hospitalisation pourrait être également liée à ces dernières. D’aucuns ont pu alors parfois remarquer qu’il en est de même pour la grippe. Sur ce point, on observe cependant que l’influence des comorbidités sur les hospitalisations pour grippe est moindre. « Parmi les patients hospitalisés en unité de soins critiques, la proportion de patients avec comorbidités s’élève à 82%, chez les hommes comme chez les femmes. Près des deux-tiers des patients hospitalisés en soins critiques pour COVID présentaient un facteur de risque cardio-vasculaire. Ainsi, près de la moitié des patients ayant été pris en charge en service de soins critiques étaient atteints d’hypertension artérielle et près du tiers était atteint de diabète. Par ailleurs, 27 % des femmes et 19 % des hommes pris en charge en services de soins critiques présentaient une obésité ; versus respectivement 12 % et 11 % pour les femmes et les hommes hospitalisés pour COVID (avec ou sans soins critiques). A titre de comparaison ces mêmes comorbidités sont moins fréquentes chez les patients, hospitalisés pour grippe. La proportion des patients présentant une obésité tous séjours ou pour les séjours avec passage en soins critiques est deux fois plus élevée pour les hospitalisations COVID que pour les hospitalisations pour grippe », signale l’ATIH, dont le rapport offre donc des éléments qui vont au-delà des chiffres bruts qui ont été beaucoup commentés (par exemple pour réfléchir à la vaccination contre la grippe et contre la Covid des sujets non vulnérables).

A.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Tout ça pour ça

    Le 13 novembre 2021

    Bref ! Une grippe un peu plus méchante que les grippes annuelles.

    Dr Alain David

Réagir à cet article