Quelle maladie qui touche 17 % des Français le Lancet invite-t-il à soigner dans le monde d’après ?

Paris, le samedi 30 octobre 2021 – S’intéressant à la gouvernance de la santé en 2030, le Lancet et le Financial Times ont notamment évoqué l’importance de réduire la proportion de la population mondiale touchée par l’illectronisme. L’absence de maîtrise des « technologies digitales » est en effet une entrave certaine à l’accès aux soins et à de nombreuses prestations sociales. Si dans leur propos Le Lancet et le Financial Times ciblent plus certainement le défaut d’accès à internet d’un grand nombre d’habitants de pays en voie de développement (deux milliards de jeunes n’ont pas de connexion à internet dans ces pays), l’ampleur de la proportion de personnes concernées par ce qui est appelé « l’illectronisme » semble souvent ignorée dans les pays riches par ceux qui mettent en place de plus en plus souvent des procédures uniquement dématérialisées.  

Le tout numérique doit-il être toujours une fin en soi ?

Ainsi, en France, une enquête réalisée par l’INSEE a estimé que 17 % des Français sont dans l’incapacité de se servir des outils numériques. Le Défenseur des droits évalue pour sa part à 13 millions le nombre de personnes connaissant des difficultés pour utiliser les « technologies digitales ». Notre pays ne compterait par ailleurs pas parmi les meilleurs élèves d’Europe : en effet selon une étude de l’Institut Montaigne « 31 % de la population française âgée de 16 à 74 ans avait [en 2019] des compétences numériques globales "supérieures à celles de base", contre une moyenne de 33 % dans l'Union européenne ». Face à ce phénomène, la pédagogie, l’aide à l’équipement et l’accompagnement sont évidemment indispensables… mais il n’est pas impossible qu’une des pistes pourrait également être de ne pas faire du tout numérique une condition sine qua non de l’accès à des dispositifs ou des prestations et de toujours conserver une solution papier pour nos concitoyens handicapés du clavier…

Léa Crébat

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • Je suis informatisé, mais

    Le 01 novembre 2021

    Je suis informatisé, mais tomber sur un site administratif, se balader la dedans, avoir un tas de réponses à des questions que l'on ne se posent pas et ne pas pouvoir s'exprimer ou poser une question personnelle, parcours du combattant et perte de temps! C'est sur que l'informatique peut être pratique, (pour qui?) dans la mesure ou le logiciel n'est pas seulement créé par un super ingénieur fort compétent, mais avec l'aide d'un usager de base!
    Déclarer ses revenus par voie informatique est obligatoire, ce n'est pas toujours évident, vous pouvez vous tromper, vous faites le boulot de l'administration et vous payez la taxe audiovisuelle,.. sauf si vous êtes malvoyant!

    Dr J-P Vasse

  • Praticien né en 67

    Le 04 novembre 2021

    Pour ma part j'ai souvent des problèmes et je me débats dans la douleur avec le logiciel de facturation. J'appelle parfois au secours via Teamviewer mon fournisseur qui répond aux questions et "prend lamain". C'est parfois un mauvais embranchement au sein du logiciel... survenu lors des nombreuses mises à jour de Windows du vendredi soir.
    Vive les vieille feuilles marron d'autrefois.

    Quand à mes patients du Val d'Oise : un tiers ne savent ni lire ni ecrire et 10 pour cent ne parlent pas francais... autant dire que le monde merveilleux d'internet n'est pas pour demain dans leur vie, et Macron et ses sbires devraient sortir de Paris ou du Touquet pour comprendre qui sont les habitants de leur pays.

    Dr Isabelle Herry

Réagir à cet article