Vidéos/débats

Sportifs de haut niveau et produits laitiers

Les sportifs de haut niveau doivent adapter leur alimentation dans les phases d’entrainement mais aussi avant, pendant et après la compétition.
Dans cette vidéo, Dominique Poulain, diététicienne du sport, qui a accompagné de nombreux athlètes, détaille les conseils à prodiguer à ces sportifs et précise la place des produits laitiers dans la nutrition de cette population spécifique.

1/3

A propos de l’alimentation du sportif de haut niveau pendant les phases d’entraînement, cochez les propositions vraies :

Bonne réponse !

Mauvaise réponse !

Bonnes réponses : 1 et 2

  1. L’entraînement doit comporter une préparation alimentaire (Vrai) : En plus de la préparation physique proprement dite, les phases d’entraînement doivent servir notamment à anticiper l’alimentation des jours de compétition et à s'adapter à l'accroissement des besoins alimentaires.
  2. Les besoins en protéines sont augmentés (Vrai) : La pratique régulière d’activités physiques augmente les besoins alimentaires en protéines, en raison d’une modification du métabolisme des protéines avec protéolyse accélérée.
    Les apports de protéines sont déterminés en fonction du poids corporel.
    Un individu sédentaire a besoin de 0,83 g/kg/jour de protéines.
    Plus on augmente les durées d’entrainement, plus on augmente les besoins protéiques. Jusqu’à 1,1 g/kg/jour pour un entrainement de 5 heures/semaines et jusqu’à 1,5 à 1,7 g/kg/jour pour les sportifs de haut niveau.
    Pour ceux qui souhaitent procéder à un développement de masse musculaire, on peut conseiller jusqu’à 2,5 g/kg/jour sur une durée limitée.
  3. Les produits laitiers sont inadaptés aux phases d’entrainement (Faux) : Associant des protéines et des glucides, les produits laitiers sont une alimentation adéquate pendant les phases d’entrainement pour obtenir une optimisation de la re-synthèse protéique.
  4. L’alimentation durant les phases d’entrainement est identique quel que soit le sport pratiqué (Faux) : Dans le cadre d’une préparation physique et sportive la recherche d’une alimentation adaptée et diversifiée doit notamment répondre aux spécificités de certaines pratiques sportives, en particulier celle d’endurance.

Références

X.Bigard, C.Y.Guezennec. Nutrition du sportif. Elsevier-Masson, 2017.

C.Dumas. Apport en protéines : consommation, qualité, besoins et recommandations. AFSSA, 2007. https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT-Ra-Proteines.pdf

JR Poortmans, N.Boisseau. Biochimie des activités physiques et sportives. Editions De Boek, 2017

Dominique Poulain, l’essentiel sur l’alimentation du sportif SFNS. « Société française de nutrition du sport ». https://www.nutritiondusport.fr/

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article