Algosteril est aussi efficace que le traitement par pression négative et mieux toléré

Algostéril, composé d'alginate de calcium, est un cicatrisant chirurgical hémostatique en compresses et mèches stériles pouvant être utilisé dès le bloc opératoire pour traiter les plaies chirurgicales et traumatiques complexes. Deux études cliniques sur le produit ont été présentées le 16 janvier 2017 lors du symposium Brothier au cours des Journées cicatrisation de la Société française et francophone des plaies et cicatrisations (SFFPC).

ATEC : TPN versus Algostéril

Pour l'étude ATEC, coordonnée par le Pr Revol, 17 services de chirurgie plastique français ont participé à l'évaluation des bénéfices respectifs du TPN (traitement par pression négative) ou de l'Algostéril dans la cicatrisation des exérèses chirurgicales avant greffe de peau mince. Entre début 2012 et fin 2016, 95 patients ont été randomisés dans 2 groupes traités par Algostéril ou par TPN. Les caractéristiques des patients et des plaies étaient comparables dans les deux groupes à l’inclusion. Le délai entre l’exérèse et l’obtention d’un tissu greffable (critère principal) était de 19,98 jours (± 7,76) dans le groupe Algostéril et de 20,54 jours (± 10,03) dans le groupe TPN (Δ= -0,56 jours ± 1,84 ; intervalle de confiance à 95 % [IC95] de -4,22 à 3,10). Les résultats étaient en faveur d'Algostéril en termes de tolérance (0 effet indésirable dans le groupe Algostéril ; 13 dans le groupe TPN) et de coût de prise en charge par patient (hospitalisation, séjour en SSR et/ou en HAD et/ou par IDE libéraux à domicile : 8 300 € dans le groupe Algostéril ; 9 300 € pour le TPN). Les auteurs concluent qu’Algostéril est aussi efficace que le TNP et mieux toléré chez les patients subissant une exérèse chirurgicale avant greffe de peau mince. Compte tenu des inconvénients du TPN, Algostéril est donc plus approprié dans cette indication.

Douleur au retrait : mousse avec Algostéril versus mousse seule

Par ailleurs, pour limiter les risques de saignements et douleurs au retrait de la mousse lors du TNP, les autorités de santé, sociétés savantes et fabricants de TPN recommandent d'utiliser une interface. Or, Algostéril peut être utilisé dans cette indication depuis 2013, grâce à son hydrophilie, sa structure non tissée, son fort pouvoir de drainage, sa gélification au contact de l’exsudat facilitant le retrait, et son homéostasie accélérant l’agrégation plaquettaire et la coagulation. C’est le seul pansement qui a obtenu le marquage CE pour l’indication « En interface aux systèmes TPN ».

D’où la mise en place d’une étude randomisée avec cross-over qui a été réalisée dans 8 services de chirurgie français (et coordonnée par le Pr Gayet) pour évaluer le pansement Algosteril en interface du TPN. 31 patients ayant une perte de substance et traités par TPN depuis 7 jours ont été assignés par randomisation dans un groupe recevant la mousse et Algostéril en interface pendant 48h, puis la mousse seule pendant 48h, ou inversement. La douleur au retrait était évaluée par le patient sur une échelle visuelle analogique (EVA). L'utilisation d'Algosteril en interface a réduit significativement l'intensité de la douleur au retrait (critère principal) (15,2 mm ± 18,6 versus 38,5 mm ± 27,8 ; p < 0,001), ainsi que les saignements (p = 0,02) ; Algostéril a amélioré la tolérance du TPN (0 effet indésirable versus 2 sans Algosteril : saignement abondant et macération). La quantité d’exsudat recueillie dans le réservoir du TPN à 48 heures était similaire dans les 2 groupes. Le Pr L-E. Gayet recommande donc d'utiliser l’Algostéril en interface du TPN lorsque l’utilisation du TPN est justifiée.

Claude Sarlin

Références
D'après le dossier de presse du symposium Algosteril versus TPN organisé par Brothier dans le cadre des Journées cicatrisation 2017, 16 janvier Paris.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article