Amélioration de la survie globale pour l’association nivolumab + ipilimumab + courte chimiothérapie dans le traitement du CBNPC métastatique (1L)

Le cancer du poumon est la première cause de mortalité par cancer dans le monde. Les deux principaux types de cancer du poumon sont le cancer bronchique à petites cellules (CBPC) et le cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC). Le taux de survie dépend fortement du stade et du type de cancer au moment du diagnostic. Pour les patients diagnostiqués à un stade métastatique, la survie à 5 ans est d’environ 5 %.

CheckMate-9LA est un essai ouvert, multicentrique et randomisé de phase 3, qui a pour objectif d’évaluer l’association de deux inhibiteurs de checkpoint immunitaire, nivolumab (360 mg/3 semaines) plus ipilimumab (1 mg/kg/6 semaines) (NIVO+IPI) combinée à deux cycles de chimiothérapie en la comparant à la chimiothérapie seule. Ceci dans le traitement en première ligne d’un CBNPC métastatique, quelle que soit son expression du marqueur PD-L1 (Programmed death-ligand 1). Les patients du bras expérimental ont été traités durant 2 ans ou jusqu’à progression ou toxicité inacceptable et les patients du bras témoin ont reçu jusque 4 cycles de chimiothérapie avec entretien optionnel par pemetrexed jusqu’à progression ou toxicité inacceptable.

Après avoir démontré des résultats intéressants à travers la première analyse intermédiaire (8,1 mois de suivi), ce sont les résultats d’un suivi à plus long terme (12,7 mois de suivi) qui viennent d’être communiqués par le laboratoire Bristol Myers Squibb (BMS). La combinaison NIVO+IPI+2 cycles de chimiothérapie continue à apporter une amélioration de la survie globale (SG) avec une durée médiane de 15,6 mois contre 10,9 mois sous chimiothérapie seule (HR=0,66, IC95 : 0,55-0,80). Cet avantage clinique a été constaté pour tous les sous-groupes y compris le taux d’expression de PD-L1 et le type histologique de la tumeur (épidermoïde ou non). La réduction du risque de décès a été de 38 % chez les patients avec taux de PD-L1<1 % (HR=0,62, IC95 : 0,45-0,85) et de 36 % chez les patients avec taux de PD-L1>1 % (HR=0,64, IC95 : 0,50-0,82). En outre, la combinaison NIVO+IPI avec chimiothérapie a montré un taux de survie sans progression (SSP) à un an de 33 % contre 18 % pour la chimiothérapie seul (HR=0,68, IC95 : 0,57-0,82), et un taux de réponse globale de 38 % contre 25 % avec la chimiothérapie seule.

Le profil de sécurité de l’association NIVO+IPI+ 2 cycles de chimiothérapie était cohérent avec celui attendu lors de la combinaison d’une immunothérapie à une chimiothérapie dans le traitement en première ligne du CBNPC.

Les résultats détaillés de cette étude seront présentés lors de l’édition 2020 de l’ASCO (Abstract#9501), que vous pourrez très bientôt suivre sur JIM.fr !

Dr Dominique-Jean Bouilliez

Référence
D'après le communiqué de presse du laboratoire BMS – 13 mai 2020.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article