Arrivée de Tronothane® dans la gamme gastro-entérologie de Biocodex

Tronothane® est un gel anesthésique à base de chlorhydrate de pramocaïne dosé à 1 % qui est indiqué pour le traitement symptomatique des manifestations douloureuses et prurigineuses anales, en particulier dans la crise hémorroïdaire. Ce produit est aussi indiqué en traitement d’appoint au cours d'examens endoscopiques par voie rectale (1).

Dans une mise à jour de 2013, la Société nationale française de coloproctologie (SNFCP) (2) recommandait les traitements topiques en cas de manifestation aiguë de la maladie hémorroïdaire, en particulier les produits avec anesthésique en cas de douleur, et ceux avec corticoïdes, en cas d’œdème et d’inflammation (thrombose hémorroïdaire).

Dans une revue de la littérature publiée dans la revue dermatologique Cutis (1998), l'auteur soulignait l'intérêt de Tronothane® sur une petite surface, grâce à sa puissance d'efficacité anesthésique même à faible concentration, sa longue durée d'action et sa bonne tolérance : absence d'irritation cutanée et muqueuse, faible toxicité systémique, faible risque de sensibilisation (3). Enfin, dans une récente mise au point sur la prise en charge de la maladie hémorroïdaire, C. Zallot C (CHU de Nancy) et M-A Bigard confirment l'intérêt des traitements topiques en cas de manifestations aiguës de la maladie hémorroïdaire (4). Ils soulignent l'inadéquation des suppositoires, qui se délitent dans le rectum ou le sigmoïde, alors que les lésions siègent au niveau du sphincter anal ou en dessous. Les topiques sous forme de gel et de crème sont donc plus adaptés. Ils ont aussi l’avantage de ne pas tacher les sous-vêtements. « L’utilisation de ces topiques sur prescription ou en automédication est très répandue, malgré le déremboursement décidé par la Haute Autorité de santé, il y a quelques années, et constitue une preuve indirecte de leur utilité » notent ces auteurs (4).

Le traitement topique doit être de courte durée et associé à un traitement régularisant le transit. Si les symptômes ne cèdent pas rapidement, un examen proctologique doit être pratiqué et le traitement revu.

Tronothane® en pratique

Transparent, adhérant (ne coule pas) et non gras, le gel de Tronothane® est appliqué matin et soir, directement ou à l’aide d’une compresse, sur la région douloureuse, ou en une application avant l’examen endoscopique (1). Il est contre-indiqué en cas d'antécédent d'allergie à l'un des constituants, notamment aux anesthésiques locaux (pramocaïne), et en cas de bronchoscopie ou de gastroscopie. Il faut avertir les sportifs que le produit contient un principe actif pouvant induire une réaction positive lors des tests de contrôle antidopage. Enfin, vu le risque de grande résorption par voie rectale et l'analogie avec les anesthésiques locaux, on évitera d'administrer ce médicament pendant la grossesse et l'allaitement. Le produit se conserve à une température inférieure à 25°C pendant 4 ans pour la présentation en tube d'aluminium et 2 ans pour le tube en polyéthylène.

Claude Sarlin

D'après le Communiqué de presse de Biocodex, le 24 août 2016.

1) ANSM. Résumé des caractéristiques du produit. Tronothane. Mise à jour le 10/10/2011.
2) Thierry Higuerro. Traitement de la pathologie hémorroïdaire : les nouvelles recommandations. Association française de formation médicale continue en hépato-gastro-entérologie. 2014. On line
http://www.fmcgastro.org//wp-content/uploads/file/pdf-2014/01_Higuero_1_624_v1.pdf
3
) Fischer A. The Safety of Pramoxine Hydrochloride When Used as a Topical (Surface) Anesthetic. Cutis 1998, 62 : 122 – 123.
4) Zallot C, Bigard M-A. Prise en charge de la maladie hémorroïdaire en 2016. Management of hemorrhoïds in 2016. La Lettre de l'Hépato-gastroentérologue • Vol. XIX - n° 2 - mars-avril 2016.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article