Entresto, double action pour traiter l'insuffisance cardiaque symptomatique à fraction d’éjection réduite

Mis à disposition par Novartis Pharma, Entresto associe deux molécules : le sacubitril, inhibiteurs de la néprilysine qui renforce l'action des peptides natriurétiques ; et le valsartan, antagoniste des récepteurs AT1 de l’angiotensine II (ARAII).

Le 24 septembre 2015, le CHMP (Committee for Medicinal Products for Human Use) de l'agence européenne du médicament (EMA) autorisait la mise sur le marché (AMM) d'Entresto pour le traitement de l'insuffisance cardiaque (IC) avec dysfonction ventriculaire gauche symptomatique. Cette AMM repose surtout sur les données d'efficacité et de sécurité de PARADIGM-HF, large étude internationale prospective, randomisée, contrôlée versus énalapril (IEC), en double aveugle (1, 2) où soit Entresto soit l'IEC ont été administrés, en complément du traitement optimal recommandé, à 8 442 adultes en IC de classe II à IV avec FEVG <= 35 % (moyenne 29 %).

Après un suivi médian de 27 mois, les résultats étaient en faveur d'Entresto pour le critère principal composite (mortalité cardiovasculaire ou hospitalisations pour IC : HR [hazard ratio] = 0,80 ; intervalle de confiance à 95 % [IC95] de  0,73 à 0,87 ; p = 0,0000002), la mortalité cardiovasculaire (HR = 0,80 ; IC95 de  0,71à 0,89 ; p = 0,00004), le taux d'hospitalisation pour IC (HR = 0,79 ; IC95 de 0,71 à 0,89 ; p = 0,00004), le soulagement des symptômes et des limitations physiques évaluées par le Kansas City Cardiomyopathie Questionnaire (HR = 1,64 ; IC95 de 0,63 à 2,65 ; p = 0,001).

En avril 2015, l'ANSM a accordé à Entresto une ATU de cohorte (3) avec prescription réservée aux cardiologues hospitaliers pour le traitement de l'adulte en IC symptomatique, avec FEVG ≤ 40 %, insuffisamment contrôlée par les thérapeutiques optimales tolérées, avec cette réserve : l'ATU concerne les IC de classe NYHA III-IV, et celles de classe NYHA II ayant présenté au moins 2 hospitalisations dans l’année pour décompensation cardiaque documentée (NT-proBNP ≥ 300 pg/ml, ou BNP ≥100 pg/ml, ou utilisation de diurétiques IV). La HAS a précisé le 4 novembre 2015 que les indications validées par le CHMP n’entrant pas dans le cadre de l'ATU de cohorte devaient être traitées par IEC, ARA II, diurétiques et/ou bêtabloquants (4). Pour les nouveaux patients, en attendant la publication au Journal officiel des prix et remboursements, l’indication prise en charge est celle précisée dans l'ATU de cohorte si les traitements classiques (IEC, ARA II, diurétiques ou bêtabloquants) ne permettent pas de contrôler l'IC.

Claude Sarlin

Références
D'après le dossier de presse « Lancement d’EntrestoTM, une nouveauté dans la prise en charge des patients adultes atteints d’insuffisance cardiaque chronique symptomatique à fraction d’éjection réduite ». Novartis Pharmaceuticals. 12 janvier 2016.

1) McMurray JJ et coll. : PARADIGM-HF Investigators and Committee. Angiotensin-neprilysin inhibition versus enalapril in heart failure. N Engl J Med. 2014 Sep 11 ; 371(11):993-1004. doi: 10.1056/NEJMoa1409077.
2) Packer M et coll. : PARADIGM-HF Investigators and Coordinators. Angiotensin receptor neprilysin inhibition compared with enalapril on the risk of clinical progression in surviving patients with heart failure. Circulation 2015 Jan 6 ; 131(1) : 54-61. doi:10.1161/CIRCULATIONAHA.114.013748.
3) Résumé des caractéristiques du produit : LCZ696 50 mg, comprimé pelliculé LCZ696 100 mg, comprimé pelliculé LCZ696 200 mg, comprimé pelliculé. Www.ansm.fr;
4) HAS. Avis N° 2015.0095/AC/SEM du 4 novembre 2015 du collège de la Haute Autorité de Santé portant sur l’identification d’alternatives thérapeutiques prises en charge par les régimes obligatoires de sécurité sociale de la spécialité ENTRESTO (article L. 162-16-5-2 du code de la sécurité sociale).

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article