Fertistartkit®, une formule innovante pour la stimulation ovarienne contrôlée

La stimulation ovarienne contrôlée constitue un moment essentiel des protocoles d’aide médicale à la procréation. En association avec les analogues de la GnRH, ces protocoles utilisent des gonadotrophines, désormais uniquement d’origine humaine : la FSH seule, ou sous la forme de ménotropine, association ayant une activité FSH et LH. L’utilisation de ménotropine a déjà prouvé son intérêt au cours des protocoles de stimulation ovarienne (comparativement à la FSH seule) en réduisant le nombre de petits follicules et le risque d’hyperstimulation.

Le 18ème congrès de la SMR (Société de la Médecine de la Reproduction) qui se tenait à Bordeaux les 26 et 27 mai dernier, a offert une tribune au laboratoire Genévrier pour présenter le Fertistartkit®, une nouvelle formulation de ménotropine pour le traitement de stimulation ovarienne, innovante par sa formulation inédite des gonadotropines. Fertistartkit® est composée d’une association de FSH et d’hCG (hormone Chorionique Gonadotrope humaine), qui possède une activité LH, dans un rapport d’activité FSH/LH de 1/1. Dans Fertistartkit®, l’hGC est à la fois d’origine pituitaire, issue de femmes ménopausées, et placentaire, issue de femmes enceintes. Cette composition innovante confèrerait à Fertistartkit® une activité LH plus durable, une activité biologique supérieure et une meilleure affinité vis à vis des récepteurs à la LH.

Deux essais ont été menés pour évaluer les performances de Fertistartkit® dans la stimulation ovarienne contrôlée, par rapport au produit de référence, ménotropine constituée de FSH pituitaire et de LH pituitaire de femmes ménopausées. Il s’agit d’études de non-infériorité en simple aveugle, dont le critère principal de jugement était le nombre d’ovocytes ponctionnés. Les deux études confirment la non-infériorité de Fertistartkit®. L’une des 2 études montre qu’il permet d’améliorer le nombre d’ovocytes ponctionnés et confirme sa supériorité sur certains critères secondaires comme le nombre d’ovocytes matures, le nombre d’ovocytes fécondés et celui d’ovocytes congelés, tout en obtenant des taux de transfert et de grossesses cliniques équivalents. La durée de la stimulation pourrait aussi être réduite d’un jour.

Notons enfin que, selon ces travaux, le traitement par Fertistartkit® est bien toléré, avec 3 % de patientes signalant 1 effet indésirable ou plus, et 2 % de cas d’hyperstimulation ovarienne.

Dr Roseline Péluchon

Références
Point presse des laboratoires Genévrier – 18ème Congrès de la SMR (Société de la Médecine de la Reproduction) – 26-27 Mai 2016 – Bordeaux.

Alviggi C et coll. : A prospective, randomised, investigator-blind, controlled, clinical study on the clinical efficacy ant tolerability of two highly purified hMG preparations administred subcutaneously in women undergoing IVF
Gynecol Endocrinol, 2013 ; 29(7) : 695-699

Etude de Ziegler Lockwood report 10EU/hMG02 dossier AMM et de transparence.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article