Nivolumab dans le cancer du poumon, une efficacité à 5 ans inégalée

Le cancer du poumon représente la première cause de mortalité par cancer en France et dans le monde et, dans notre pays, 46 363 nouveaux cas ont été diagnostiqués en 2018. Depuis quelques années, l’immunothérapie a transformé le pronostic du cancer du poumon. Lors de 20ème édition de la conférence mondiale sur le cancer du poumon (WCLC) de l’Association internationale pour l’étude des cancers du poumon (IASLC) en septembre 2019, Bristol-Myers Squibb a présenté les résultats à long terme d’une analyse poolée des études de phase 3 CheckMate-017 et CheckMate-057, comparant nivolumab au docétaxel.

Pour rappel, le nivolumab est un anticorps monoclonal recombinant humain de type immunoglobuline G4 (IgG4), conçu pour bloquer l’interaction entre le récepteur de mort cellulaire programmé 1 (PD-1) et ses ligands (PD-L1 et 2) produits par les cellules tumorales. Il potentialise les réponses des cellules T, incluant les réponses antitumorales.

Les résultats d’efficacité et de tolérance à 5 ans chez des patients préalablement traités pour un cancer du poumon non à petites cellules (NSCLC) avancé épidermoïde (ou non) montrent une amélioration sans précédent du taux de survie globale (OS) à 5 ans, critère principal de l’étude. Ce dernier est en effet de 13,4 % chez les patients traités par nivolumab versus 2,6 % chez les patients traités par le docetaxel. Il est utile de préciser, qu’historiquement, le taux de survie globale à 5 ans pour ce cancer était inférieur à 5 % avec la chimiothérapie standard. Quant au profil de tolérance, il était cohérent avec ce qui a été précédemment rapporté dans les essais cliniques. Parmi les patients répondeurs, 32,2 % présentaient toujours une réponse à 5 ans dans le groupe nivolumab versus 0 % dans le groupe docetaxel. La durée médiane de réponse était de 19,9 mois avec le nivolumab versus 5,6 mois avec le docetaxel.

Dr Emmanuel Zinski

Référence
Conférence mondiale sur le cancer du poumon (WCLC). Communiqué de presse du Groupe Bristol-Myers Squibb, le 10 septembre 2019.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article