Nouvelles données sur l’efficacité à long-terme de l’upadacitinib dans la polyarthrite rhumatoïde

Découvert et développé par AbbVie, l’upadacitinib est un inhibiteur sélectif de la tyrosine kinase JAK1. Les JAK (Janus kinases) forment une famille d’enzymes servant de médiateurs dans la voie de signalisation des cytokines ; elles jouent un rôle important dans la physiopathologie des maladies inflammatoires liées à l’immunité.

L’upadacitinib est actuellement à l’étude pour le traitement oral journalier de la polyarthrite rhumatoïde (PR) modérée à sévère. Son développement repose sur le programme SELECT comportant six essais cliniques réalisés chez plus de 4 000 patients atteints de PR modérée à sévère à travers le monde. Ces études ont pour objectif d’évaluer l’efficacité et la tolérance de l’upadacitinib chez des patients atteints de PR ayant différents profils : patients naïfs de méthotrexate (MTX) ou sujets ayant une réponse inadéquate (réponse insuffisante ou intolérance) à un ou plusieurs traitements de fond chimiques (DMARDc) ou biologiques (DMARDb). Le critère principal d’efficacité était composé du score symptomatique de l’ACR (American College of Rheumatology), du score d’activité de la maladie (DAS) de l’EULAR (European League Against Rheumatism) et de l’évaluation de la progression radiographique. Les informations sur ces essais peuvent être consultées sur le site www.clinicaltrials.gov (NCT02706847, NCT03086343, NCT02629159, NCT02706873, NCT02706951, NCT02675426).

Plusieurs essais aux résultats favorables

Publiés dans le Lancet en 2018, SELECT-NEXT (1) et SELECT-BEYOND (2) sont des essais multicentriques, randomisés, contrôlés versus placebo, menés pendant 12 semaines chez des malades ayant une réponse inadéquate à un ou plusieurs traitements de fond. Dans ces études, le critère principal d’efficacité combinait l’ACR20 et le DAS28-CRP ≤3,2. Par rapport au placebo, l’upadacitinib (15 mg ou 30 mg) a procuré une amélioration rapide et significative des symptômes de la PR et réduit l’activité de la maladie chez les patients intolérants ou insuffisamment traités par DMARDc (essai SELECT-NEXT) ou par DMARDb (essai SELECT-BEYOND).

Dans SELECT-NEXT (1), le taux de patients atteignant le critère principal combiné à 12 semaines était significativement plus élevé dans les groupes upadacitinib 15 mg et upadacitinib 30 mg que dans le groupe placebo (respectivement 66 % et 64 % versus 36 % pour l’ACR20, p<0,0001 pour chaque dose versus placebo ; 48 % et 48 % versus 17 % pour le DAS28-CRP<3,2, p<0,0001). Dans SELECT-BEYOND (2), les résultats ont aussi été en faveur de l’upadacitinib (respectivement 65 % et 56 % versus 28 % pour l’ACR20, p<0,0001 ; 43 % et 42 % versus 14 % pour le DAS28-CRP≤3,2, p<0,0001).

Lors du congrès de la European League against Rhumatism (EULAR), en juin 2019, AbbVie a annoncé des données sur le traitement à long terme par l’upadacitinib (48 semaines) chez des populations atteintes de PR modérée à sévère. Dans SELECT-EARLY (3), le taux de patients ayant maintenu une rémission clinique était significativement plus élevé dans le groupe traité par l’upadacitinib en monothérapie (patients naïfs de MTX) que dans le groupe sous MTX. Dans SELECT-COMPARE (4), les malades avaient une réponse inadéquate au MTX : le taux de patients ayant maintenu une rémission clinique était significativement plus élevé dans le groupe traité par l’upadacitinib associé MTX que dans le groupe traité par l’adalimumab associé au MTX. Au total, l’upadacitinib une fois par jour (15 mg ou 30 mg dans SELECT-EARLY ; 15 mg plus méthotrexate dans SELECT-COMPARE) a permis d’améliorer durablement (durant 48 semaines) les signes et des symptômes de la PR (ACR 20/50) et procuré plus de chances de rémission (DAS28-CRP<2,6).

L’analyse des résultats de tolérance des études du programme SELECT a aussi permis de compléter le profil de tolérance de l’upadacitinib (5). "Ces données continuent de confirmer le potentiel de l’upadacitinib pour maintenir le contrôle de la maladie chez les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde modérée à sévère", a ainsi conclu le Pr Bernard Combe (CHU Lapeyronie-Montpellier). D’autres études cliniques sont en cours, afin de compléter le dossier de l’upadacitinib en vue d’une demande d’approbation par les autorités de santé.

 

D’après le communiqué de presse d’Abbvie : EULAR 2019, de nouvelles données à long-terme (48 semaines) d’upadacitinib en phase 3, notamment sur la rémission clinique dans la polyarthrite rhumatoïde. 1er juillet 2019.

Références

1. Burmester GR et coll. Safety and efficacy of upadacitinib in patients with rheumatoid arthritis and inadequate response to conventional synthetic disease-modifying anti-rheumatic drugs (SELECT-NEXT): a randomised, double-blind, placebo-controlled phase 3 trial. Lancet 2018 ; 391 : 2503-2512.
2. Genovese MC et coll. Safety and efficacy of upadacitinib in patients with active rheumatoid arthritis refractory to biologic disease-modifying anti-rheumatic drugs (SELECT-BEYOND): a double-blind, randomised controlled phase 3 trial. Lancet 2018 ; 391 : 2513-2524.
3. van Vollenhoven R et coll. Monotherapy with upadacitinib in MTX-naïve patients with rheumatoid arthritis: results at 48 weeks from the SELECT-EARLY Study. 2019 EULAR ; THU0197.https://ard.bmj.com/content/annrheumdis/78/Suppl_2/376.full.pdf

4. Fleischmann R et coll. safety and effectiveness of upadacitinib or adalimumab in patients with rheumatoid arthritis: Results at 48 weeks from the SELECT-COMPARE Study. 2019 EULAR ; FRI0147.https://ard.bmj.com/content/annrheumdis/78/Suppl_2/744.2.full.pdf

5. Cohen S et coll. Safety profile of upadacitinib in rheumatoid arthritis: Integrated analysis from the SELECT phase 3 clinical pProgram. 2019 EULAR ; THU0167. https://ard.bmj.com/content/annrheumdis/78/Suppl_2/357.full.pdf https://ard.bmj.com/content/annrheumdis/78/Suppl_2/357.full.pdf

Véronique Canac

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article