Résitune® : un cœur à prendre au long cours !

Résitune® est la première aspirine faiblement dosée, en forme de cœur, indiquée en prévention secondaire des maladies cardiovasculaires. Disponible en officine sous forme de comprimés gastro-résistants dosés à 75 ou 100 mg, Resitune® a été conçue pour être facilement identifiable.

Dans le cadre de la prévention secondaire des maladies cardiovasculaires, cette aspirine faiblement dosée offre des avantages qui s’inscrivent dans un traitement quotidien au long cours.

- sa forme de cœur en lien avec son indication a pour objectif de faciliter sa mémorisation et de contribuer à une meilleure observance par les patients,
- sa libération différée due à sa formulation gastro-résistante fait de Resitune®, une aspirine faiblement dosée réservée au traitement chronique,
- ses deux dosages 75 mg et 100 mg sont facilement identifiables grâce à leur couleur distincte respectivement rose et blanche,
- les conditionnements de 30 ou 90 comprimés sont adaptés à une durée de traitement à long terme pour la prévention cardiovasculaire.

L’aspirine a fait ses preuves en prévention cardiovasculaire

L’efficacité préventive de l’aspirine à faible dose a fait l’objet de publications dans la littérature scientifique. Elle est actuellement bien établie pour réduire l’incidence des événements cardiovasculaires ainsi que la mortalité cardiovasculaire, après un premier accident ischémique myocardique ou cérébral lié à l’athérosclérose (1,2). Fort des preuves d’efficacité disponibles, l’inhibition plaquettaire au long cours, induite par des doses d’aspirine comprises entre 75 mg et 325 mg par jour, en monothérapie, ou en association selon les pathologies concernées, fait l’objet de recommandations par des institutions telles que l’Organisation Mondiale de la Santé, l’HAS ou l’ANSM. Mais pour être efficace, ce traitement doit s’envisager au quotidien et tout au long de la vie en l’absence de contre-indications manifestes (3).

Une prévention secondaire qui s’adresse en majorité aux seniors

Compte tenu de ses indications, l’aspirine faiblement dosée est un traitement pris à plus de 90 % par des personnes âgées de plus de 55 ans et à plus de 40 % par celles de plus de 75 ans (4). Or, dans les tranches d’âge les plus élevées, polypathologie et contre-indications sont plus fréquentes (ulcération gastro-intestinale, antécédent d’hémorragie intracrânienne). Il importe donc de vérifier régulièrement auprès de chaque patient vieillissant si le bénéfice d’un antiplaquettaire reste supérieur au risque, notamment lors de situations intercurrentes aiguës (troubles cognitifs ou chutes par exemple) (3).

Le Professeur Olivier Hanon, gériatre, cardiologue et chef de service Gériatrie de l’hôpital Broca à Paris précise « Plus les patients âgés prennent de médicaments, plus le risque hémorragique est important. La recherche d’une prévention secondaire par aspirine au long cours grâce au plus petit dosage efficace est une stratégie thérapeutique pertinente qui contribue à diminuer le risque hémorragique. Et lorsque cette faible dose se présente sous une forme en comprimé, elle peut contribuer à renforcer l’observance. »

En pratique

Avalé entier avec 1/2 verre d’eau sans être cassé, ni écrasé, ni mâché, Resitune® est adapté au traitement chronique hors situations d’urgence. Grâce à son enrobage, il ne se dissout pas dans l’estomac mais à pH alcalin dans la partie proximale de l’intestin grêle. Néanmoins, la tolérance gastro-intestinale de Resitune® n’a pas été démontrée formellement par des études cliniques (1).

• Pour le soignant, l’acide acétylsalicylique sous forme de comprimé garantit l’ingestion de la totalité de la dose prescrite lors de la prise. Elle lui permet aussi d’être identifiable et de trouver aisément sa place dans les piluliers ou semainiers préparés au domicile ou en EHPAD comme à la pharmacie.

Quelles indications ? (5)

Resitune est indiquée dans :

• la prévention secondaire de l’infarctus du myocarde, des accidents ischémiques transitoires et des accidents vasculaires cérébraux,
• la prévention de la morbidité cardiovasculaire chez les patients atteints d’angor stable,
• la prévention de la morbidité cardiovasculaire chez les patients ayant des antécédents d’angor instable, en dehors de la phase aiguë,
• la prévention de l’occlusion du greffon après un pontage aorto-coronarien (PAC) ou un pontage infra-inguinal,
• l’angioplastie coronaire, en dehors de la phase aiguë.

Elle ne doit pas être administrée aux enfants et adolescents de moins de 16 ans, sauf sur avis médical et lorsque le bénéfice l’emporte sur le risque.

Quelle place dans la stratégie thérapeutique (1) ?

Resitune® représente une alternative aux autres spécialités à base d’acide acétylsalicylique, dans le strict respect de son AMM, à savoir en prévention secondaire en dehors de la prise en charge de la phase aiguë du fait de sa formulation gastro-résistante induisant une libération différée de l’aspirine.

Isabelle Birden

Références
1- HAS. Commission de la transparence. Resitune® 75 et 100 mg, comprimé gastro-résistant. Avis 4 novembre 2015.
2- ESC. European guidelines on cardiovascular disease prevention in clinical practice. Joint ESC Guidelines 2016.
3- ANSM et HAS. Bon usage des agents antiplaquettaires. Recommandations de bonne pratique. Juin 2012.
4 - Source EPPM CMA, Hiver 2015.
5- Resitune®. Résumé des Caractéristiques Produit.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article