Cancer de la prostate : des traitements focaux aux complications de la chirurgie et de la radiothérapie

Le 113e congrès français d’urologie s’est tenu du 20 au 23 novembre 2019 au palais des congrès de Paris. Comme l’a précisé Jean-Jacques Rambeaud, le président de cette manifestation, le programme cette année a cherché à mettre en avant « l’exercice quotidien, la défense des  pratiques des urologues et les dernières innovations, en privilégiant pédagogie et interactivité ». Le rapport annuel était consacré à l’onco-urologie de la personne âgée. Quant à note compte-rendu  il cible également en grande partie cette thématique.

Bonne lecture !
 

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • Terbinafine (au Dr Doremieux)

    Le 12 décembre 2019

    Je vous remercie pour votre interet. Si un labo veut creuser la question, je ne prend que de la terbinafine. Zero probleme de santé et donc zero traitement pour autre chose en cours...

    Maignan, pharmacien

  • Perturbateurs endocriniens (à Maignan)

    Le 14 décembre 2019

    En période de crise paradigmatique comme en ce moment sur le cancer de la prostate, toute observation qui sort de l'ordinaire doit être soumis aux tenants du paradigme pour explication.

    Or voilà un pharmacien qui fait un constat sur la terbinafine et les symptômes de la prostate. Or les parabènes ont une activité antibactérienne et antimycosique, les parabènes sont des conservateurs très répandus.

    De plus, appliqués sur la peau, ils peuvent pénétrer dans le corps, perturber le fonctionnement de plusieurs hormones (lesquelles ?) et sont susceptibles de provoquer des atteintes à la fertilité (œstrogènes?) et à l’activité métabolique (testostérone ?).

    Ce sont bien des perturbateurs endocriniens, je l'apprends avec vous par Google.

    Dr JD

Réagir à cet article