Quand l’athlétisme de haut niveau s’invite au congrès européen d’endocrinologie !

Le cas de Caster Semenya, l’athlète sud-africaine, sacrée sur 800 mètres aux Jeux Olympiques de Rio en 2016, a défrayé la chronique et clairement illustré les difficultés de l’athlétisme et de ses instances dirigeantes à gérer le dossier sensible des sportives qui produisent trop d’androgènes. C’est dans ce cadre qu’Angelica Lindén Hirschberg de l’institut Karolinska à Stockholm a présenté un état des lieux de la question au cours du 21e congrès d’endocrinologie qui s’est déroulé à Lyon du 18 au 21 mai.

Plus de 4 000 spécialistes de l’endocrinologie étaient présents lors de cette manifestation et bien évidemment d’autres sujets ont également fait la UNE…

Bonne lecture !

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article