Le jeûne et l’olfaction au menu de la Journée Annuelle Benjamin Delessert

Créé en 1976, l’Institut Benjamin Delessert a deux missions. Par ses journées d’information, il participe à la diffusion des connaissances nutritionnelles auprès des professionnels. Par l’attribution de prix, il soutient la recherche scientifique et médicale dans le domaine de la nutrition.

Ces deux objectifs étaient parfaitement illustrés lors de la Journée Annuelle Benjamin Delessert (JABD) qui s’est déroulée le 4 février dernier à Paris. Comme chaque année, la matinée était consacrée à un point sur les avancées scientifiques sur un thème d’actualité dans le domaine de la nutrition. Cette année le thème était le jeûne (La tentation du jeûne peut-elle être encouragée ?). Au cours de la session de l’après-midi étaient abordés des sujets liés à la pratique et la prise en charge nutritionnelle en lien avec l’olfaction (L’olfaction, au cœur de l’expérience culinaire).

La journée a donné lieu à la remise du Prix Benjamin Delessert (Nicole Darmon, lauréate du prix Benjamin Delessert), qui récompense un chercheur pour l’ensemble de ses travaux, et à celle des prix Trémolières, récompensant cette année deux thèses.

Les intervenants

  • Claude Fischler – Introduction
  • Tristan Fournier – Sociologie de la promesse du jeûne
  • Florian Atger – Chronobiologie et maladies nutritionnelles
  • Anaïs Briot – Le jeûne : une approche pour restaurer la flexibilité métabolique ?
  • David Jacobi – Pour ou contre le jeûne intermittent chez l’Homme ?
  • Philippe Pouillart – Jeûne et cancer
  • Prix Benjamin Delessert : Nicole Darmon – La nutrition quantitative en action
  • Loïc Briand – Goût et olfaction
  • Justin Michel – Troubles de l’olfaction et du goût dans la Covid-19
  • Prix Jean Trémolières : Marine Mas – Des odeurs alimentaires pour comprendre l’influence d’un environnement obésogène sur notre cerveau
  • Prix Jean Trémolières : Kenza Drareni – Liens entre les altérations sensorielles et la modification des comportements alimentaires des patients sous chimiothérapie

Pour aller plus loin : c’est ici ou ici

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article