Agnès Buzyn défend encore une fois la liberté d’installation

Le conventionnement sélectif a de nouveau été défendu par des députés à l’occasion des questions au gouvernement.

L’occasion, pour le ministre de la Santé, Agnès Buzyn, d’arguer encore une fois en faveur de la liberté d’installation : « aujourd’hui, il n’y a pas d’endroit en France où on peut imaginer qu’il y a trop de médecins. Et donc le conventionnement sélectif vise à déshabiller Paul pour habiller Jacques » avant de prendre les députés à témoins : « Je souhaiterais savoir quel député, ici, considère qu’il a trop de médecins dans sa circonscription ».

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article