Bachar Al-Assad visé par un mandat d’arrêt international pour la guerre chimique

La justice française a émis ce mardi un mandat d’arrêt international à l’encontre du président syrien Bachar Al-Assad, ainsi que contre son frère et deux de ses généraux. Il est reproché au dictateur d’avoir utilisé des armes chimiques contre sa population en 2013 dans le cadre de la guerre civile qui l’opposait aux rebelles. Des attaches chimiques, constitutives de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité, qui ont causé la mort de plusieurs milliers de civils.

Copyright © 2023 JIM SA. Tous droits réservés.

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article