Ce que pensent les futurs officinaux des groupements

L’association nationale des étudiants en pharmacie de France (ANEPF) a interrogé les futurs officinaux sur leurs souhaits pour l’avenir. Parmi les répondants, 53 % souhaitent adhérer à un groupement, tandis que seuls 8 % y sont opposés et 39 % n’ont pas encore fait de choix définitif. Plus globalement, 92 % des étudiants souhaiteraient avoir davantage de cours consacrés aux groupements durant leur formation.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article